Eric Tabarly

 

En ce mois de juin 2016, nous commémorons l’anniversaire des 18 ans de la disparition d’un des marins les plus célèbre de France : Eric Tabarly, disparu en mer le 13 juin 1998 au large du Pays de Galle.

 

Sa légende débute le 19 juin 1964, alors jeune officier de la marine francaise, Eric Tabarly, encore inconnu du grand public, remporte la 2ème édition de la Transat anglaise en solitaire à bord de son bateau de coeur, le Pen Duick, et devient un véritable héros national.

 

Moins médiatisée qu’aujourd'hui, la Transat anglaise en solitaire va faire de Tabarly un héros moderne. Il devance facilement ses 14 autres concurrents, dont le favori, l’anglais Francis Chichester, vainqueur de la 1ère édition qui avait eu lieu 4 ans auparavant en 1960. Le Général de Gaulle en personne le fait chevalier de la Légion d'honneur à son passage de la ligne d'arrivée.

 

Eric Tabarly, militaire dans l'aéronavale, régate pendant ses permissions, avec les navigateurs anglais et quelques précurseurs français, sur la Manche. A cette époque en France, la course au large est encore peu répandue, mais le jeune skipper est certain de remporter la victoire sur les Anglo-saxons. 

 

A la fois, architecte et concepteur de génie, marin d'exception et skipper respecté de tous, cet homme de la mer était en avance sur son temps en expérimentant sur ses Pen-Duick, des techniques permettant aux voiliers de course d'aller toujours plus vite.

Chacun des Pen-Duick qu'il a conçu, du Pen-Duick-II au Pen-Duick-VI, représente une avancée technique.

Éric Tabarly a remporté la Transatlantique en solitaire à deux reprises (1964, 1976), la course du Fastnet en 1967, la Transpacifique en 1969, la Transatlantique en double Le Havre-Carthagène en 1997. Il est considéré comme le père de la course au large grâce à qui s'illustreront de nombreux marins ayant navigué avec lui : Alain Colas, Marc Pajot, Titouan Lamazou, Philippe Poupon…

Tabarly aura navigué toute sa vie. Les dernières années de son existence, il navigua surtout en croisière en Méditerranée, en Bretagne et aux Antilles, mais il prit également part à des compétitions. La dernière grande épreuve qu'il remporte est Le Havre-Carthagène en 1997, dans la catégorie monocoques.

Hélas, il disparaît en mer en juin 1998 après être tombé en mer celtique en pleine nuit.

  

 

 

 

 

Nos anciens articles :


Mai : Pourquoi la Bounty est-elle si célébre ?
Juin : Baleine et Méditerranée
Juin : Christophe Colomb : espagnol, portugais ou italien ?
Juillet : A l'abordage d'un sous-marin !
Juillet : Rackham le Rouge et ses deux femmes : mythe ou réalité ?
Août : Pot au Noir ou Pote au Noir ?
Août : Supersitieux, les marins ?
Sept : Qu'évoque pour vous l'île d'Elbe ?
Sept : Jobs, Stark et Vénus
Oct : Flibustier, corsaire ou pirate ?
Oct : Pourquoi et comment une obélisque à la Concorde ?
Nov : Ces projets nautiques délirants
Déc : Le tour du Monde à la voile
Janv 2015 : Histoires d'îles
Fév : Endroits à éviter en mer

Fév : Un homme à la mer !
Mars : La petite fiancée de l'Atlantique nous a quittés
Mars : Trop d'eau ou pas assez
Avril : Le radeau de la Méduse
Avril : Les yachts au superlatif
Mai : L'Hermione et Lafayette
Juin : Attention OFNI en vue !
Juillet : James Cook - Chapitre 1
Août :  James Cook - Chapitre 2
Septembre : James Cook - Chapitre 3
Octobre : COMET : L'insubmersible
Novembre : Le redoutable Cap Horn

Décembre : La navidad
Janvier : A voile ou à moteur ?
Février : La Folie Créatrice
Février : Le Belem, un trois-mâts immortel
Février : Le tour du monde avec Yvan Bourgnon

Mars : L'histoire des phares
Avril : Sous l'océan
Mai : Monstres marins ou animaux réels ?
Mai : Les vents méditerranéens
Juin : Venez vivre dans une maison flottante !
Juin : Les navires du Commandant Cousteau


Si vous avez une idée d'article, contactez sabrina@filovent.com


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?