Location de bateaux Destinations Angleterre

Prix très attractifs

Pas de frais de réservation - Economisez - Meilleur prix garanti !

Avis & notes réels

Plus de 15 000 avis et notes rédigés par de véritables clients depuis 20 ans ! 

A vos petits soins

Notre équipe vous guide avant, pendant 
et après votre croisiere

Angleterre

Quel est votre style de bateau ?

Quelques exemples parmi nos 317 258 offres

Thierry

votre spécialiste Angleterre

01 70 80 97 52

Obtenez un devis immédiat
* Respect de la vie privée : Filovent pratique une politique de strict respect de la confidentialité de vos données,
  conformément à la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
Notre Avis

Notre Avis

Vous apprécierez

  • Les campagnes verdoyantes,
  • Les nombresuses petites îles à explorer,
  • La culture, la musique et la vie nocturne trépidante font la réputation de l'Angleterre,
  • Les fameuses stations balnéaires comme Brighton.

Les informations essentielles pour votre voyage
Angleterre


Voici un concentré des informations que vous devriez savoir avant de vous envoler vers le pays

Naviguer en bateau lors d'une croisière Angleterre

On a souvent tendance à l’oublier depuis la création du tunnel sous la Manche, mais la Grande-Bretagne est une nation insulaire qui s’est toujours tournée vers la mer. En choisissant une location de bateau en Angleterre vous explorerez ses côtes rocheuses et ses célèbres stations balnéaires. Durant vos escales, vous découvrirez de charmantes villes portuaires chargées d’histoire.

Dans le sud de l’Angleterre, idéalement abrité de l’océan par l’île de Wight, Portsmouth dispose de l’un des plus grands ports d’Angleterre. Profitez de la situation privilégiée des marinas pour vous arrimer et partir à la découverte d’une ville agréable et verdoyante. La cité est également appréciée pour le charme de ses nombreux monuments historiques. Incontournable, la vieille ville dominée par la cathédrale anglicane est un lieu pittoresque qui abrite également le musée et la Tour Carrée. De nombreux restaurants et pubs vous donneront l’occasion d’apprécier l’ambiance typique de l’Angleterre.

Southampton est l’autre port majeur de l’Angleterre. Depuis la marina de Port Hamble, vous rejoindrez facilement la ville médiévale fortifiée ou encore le musée Tudor, magnifique exemple de maison à colombages. Au port, vous pourrez peut-être apercevoir les prestigieux paquebots construits sur le modèle des transatlantiques d’autrefois. À l’extrême sud-ouest de l’île britannique, la région des Cornouailles fascine par la beauté de ses paysages naturels, ses sites préhistoriques et ses plages de sable fin.

Informations utiles

Capitale : Londres
Monnaie : Pound
Superficie :
Population : 54.316.600 Hab
Densité : 407 Hab/km²
Fuseau horaire : UTC +0
Chef d'état : Queen Elisabeth II.

Histoire

Histoire :
Les os proto-humains découverts en Angleterre les plus anciens ont plus de 700 000 ans. Cette découverte de restes d’Homo Erectus a eu lieu là où Norfolk et Suffolk sont aujourd’hui construites[10]. Les Homo Sapiens sont arrivés dans cette région pour la première fois il y a environ 35 000 ans, mais à cause des conditions difficiles de la dernière période glaciaire (connue dans cette région sous le nom de glaciation Devensian)[11], ils fuient pour aller dans les montagnes du Sud de l’Europe. Seuls les grands mammifères comme les mammouths, les bisons et les rhinocéros laineux restèrent[12]. Il y a environ 11 000 ans, quand les couches de glace commencent à reculer, les humains repeuplent la zone, et des recherches génétiques ont montré qu’ils viennent du Nord de la péninsule Ibérique. Le niveau de la mer était plus bas qu’aujourd’hui, et l’Angleterre était reliée par la terre à l’Irlande et à l’Eurasie. L’élévation des eaux il y a 9 000 ans sépare à nouveau les îles Britanniques, et un demi-siècle plus tard, c’est au tour de l’Eurasie[13].

La culture campaniforme arrive autour de 2 500 av. J.-C., peu avant l’introduction de la fabrication d’objets faits d’argile et de cuivre[14]. C’est pendant cette période que des monuments néolithiques, comme Stonehenge ou Avebury sont construits. En fondant ensemble de l’étain et du cuivre, tous les deux présents en abondance dans la région, les humains fabriquent du bronze, et plus tard du fer grâce au minerai de fer existant. Ils sont capables de tisser de la laine de mouton pour s’en faire des habits. Selon John T. Koch et d’autres historiens, l’Angleterre, à la fin de l’Age du bronze, faisait partie d’un réseau commercial maritime, appelé l’آge du bronze atlantique, qui inclut toute la Grande-Bretagne, ainsi que l’Irlande, la France, l’Espagne et le Portugal. Dans ces régions, les langues celtiques se développent : le tartessien est la plus lointaine langue celtique écrite découverte[15].

Pendant l’âge du fer, la culture celte, dérivant du Hallstatt et de La Tène, se propage jusqu’en Europe centrale. Le développement des fonderies de fer permet la construction de meilleures charrues, améliorant l’agriculture, et l’efficacité des armes. Les langues brittoniques sont parlées à l’époque. La société est tribale : la Géographie de Ptolémée recense environ vingt tribus dans la région, cependant les structures plus anciennes ne sont pas connues car les Bretons ne savaient ni lire ni écrire. Comme d‘autres régions des marges de l’Empire romain, de nombreux liens sont tissés avec les Romains. Jules César, de la République romaine, tente d’envahir deux fois la région en 55 av. J.-C. : bien que les invasions soient des échecs, il essaya de créer un royaume-client avec le chef des Trinovantes.

L'Empire romain conquiert l’Angleterre en 43 après J.-C., pendant le règne de l’empereur Claude, et la région est annexée à l’Empire Romain, sous le nom de Bretagne (province romaine). Les plus connus des peuples qui ont tenté de résister à l’invasion sont les Catuvellauni, menés par Caratacus. Plus tard, une révolte menée par Boadicée, reine des Iceni, est écrasée à la bataille de Watling Street. Cette nouvelle ère a vu l’existence d’une culture gréco-romaine, avec l’introduction de la loi et de l’ordre, l’architecture romaine, l’hygiène personnelle, des systèmes de cultures, l’éducation, et la soie. La Britannia désignait la province romaine qui couvrait l’Angleterre, le pays de Galles et le sud de l’ةcosse du Ier siècle au début du Ve siècle. Au IIIe siècle, l’empereur Septime Sévère meurt à York, où Constantin est proclamé empereur par la suite. La chrétienté est pour la première fois introduite au début du IIIe siècle bien que cette origine soit contestée : on parle d’une introduction par l’intermédiaire soit de Joseph d’Arimathée, soit de Saint Lucius. Vers 410, les Romains se retirent de l’île à mesure de leur perte de puissance, pour défendre leurs frontières en Europe continentale.
Les Anglo-Saxons
Articles détaillés : Histoire de l'Angleterre anglo-saxonne et Bretons insulaires.

ہ la suite de la retraite romaine, l’Angleterre est laissée à l’abandon, et la région devient propice à des attaques de peuples marins païens, tels les Saxons et les Jutes qui prennent le contrôle de territoires dans le Sud-Est. Leurs avancées ont été contenues pendant un temps, après la victoire des Bretons insulaires à la bataille du Mont Badon. Les royaumes britanniques post-romains dans le Nord, plus tard connus par les bardes anglais comme les Hen Ogledd, ont peu à peu été conquis par les Angles au cours du VIe siècle. Les Irlandais effectuaient des raids sur la côte ouest de la Bretagne[réf. nécessaire]. Les Irlandais finissent par fonder de véritables principautés sur les côtes galloises et écossaises[réf. nécessaire]. Si les premières sont finalement écrasées, les secondes ont donné naissance à l'ةcosse par la fusion du Dal Riada avec les royaumes britanniques du Nord[réf. nécessaire]. Durant cette période sur laquelle les sources fiables font défaut (c'est l'آge sombre ou Dark Ages de l'historiographie anglaise), des populations bretonnes peu romanisées établirent de nombreux royaumes bretons dans l'île de Bretagne, notamment dans le pays de Galles et d'autres migrèrent en Irlande[réf. nécessaire]. De même, là se trouve probablement la cause première d'une émigration en masse de Bretons vers la péninsule armoricaine, celle-ci prenant alors le nom de Bretagne. Il existe plusieurs théories qui s’opposent sur l’étendue et l’histoire de l’installation des Anglo-Saxons en Angleterre. Cerdic de Wessex a peut-être été un Breton insulaire. Cependant, au VIIe siècle, un patchwork de royaumes anglo-saxons, du nom d’Heptarchie, émerge au sud et au centre de l’Angleterre : Northumbrie, Mercie, Est-Anglie, Essex, Kent, Sussex et Wessex.
Naissance de l'Angleterre
Articles détaillés : Royaume d'Angleterre et Conquête normande de l'Angleterre.

Northumbrie et Mercie sont alors les forces dominantes. Toutefois, après les conquêtes vikings au nord et à l’est, et l’imposition du Danelaw, c'est-à-dire la loi des Vikings, Wessex devient le premier royaume anglais sous Alfred le Grand. L'unification est le fait d'ةdouard l'Ancien, roi de Wessex, assisté de sa sœur Ethelfleda, reine de Mercie dans les années 902-920 : l'Est-Anglie est conquise en 917, le royaume d'York en 918 mais à nouveau perdu en 919, la Northumbrie en 918. Et en 919 la Mercie est annexée au Wessex. Athelstan d'Angleterre continue de cimenter l'unification en 927, et celle-ci devient complète après la victoire d’Edred d'Angleterre contre Eric Ier de Norvège. Knut II de Danemark a brièvement incorporé l’Angleterre dans un empire qui réunissait aussi le Danemark et la Norvège. Plus tard, ةdouard le Confesseur restaure la dynastie des Wessex. Le christianisme est à nouveau introduit, après avoir été perdu pendant l’Heptarchie, au sud par Augustin de Cantorbéry, et au nord par Aidan de Lindisfarne, depuis l’Irlande.

En 1066, les Normands de Guillaume le Conquérant, depuis le duché de Normandie, un fief du Royaume de France, s'emparent de l'Angleterre, chassant Harold II, dernier des rois anglo-saxons. Ceux que l'on appela « souverains anglo-normands » ouvriront le pays aux influences continentales. Ils introduisent le féodalisme et maintiennent l’ordre à travers la figure de barons, qui construisent des châteaux dans toute la région. La langue de cette nouvelle élite aristocratique est le normand, ce qui aura une influence considérable sur la langue anglaise.

Après la mort accidentelle du dernier représentant de la dynastie anglo-normande en 1135, la guerre civile éclate entre les différents prétendants et se répand sur l'ensemble des territoires d'outre-Manche. Geoffroy Plantagenêt finit par triompher. La maison des Plantagenêt d’Anjou hérite du trône d’Angleterre avec Henri II d'Angleterre, ajoutant l’Angleterre au bourgeonnant empire Plantagenêt, formé de fiefs en France dont l’Aquitaine. Ils règnent pendant trois siècles, et fournissent plusieurs monarques tels que Richard Ier, ةdouard Ier, ةdouard III, et Henri V. Cette période voit des mutations dans le commerce et la législation, avec notamment la signature de la Magna Carta, une charte destinée à limiter les pouvoirs des souverains par la loi et protéger les privilèges des hommes. Le monachisme catholique prospère, fournit des philosophes et les universités d’Oxford et de Cambridge sont créées sous la protection royale. La Principauté de Galles devient un fief des Plantagenêt pendant le XIIIe siècle et la seigneurie d’Irlande est offerte à la monarchie anglaise par le pape. Au cours du XIVe siècle, les Plantagenêt et la les Valois se réclament tous les deux de la maison des Capet, et par là-même, de la France : les deux puissances s’affrontent lors de la guerre de Cent ans. L’épidémie de peste noire touche l’Angleterre en 1348, et a tué jusqu’à la moitié de ses habitants. De 1453 à 1487, deux branches de la famille royale (la Maison d’York et la Maison de Lancastre) se battent lors de la guerre des Deux-Roses. Elle mène à la défaite de la maison d’York, qui abandonne le trône à une famille noble galloise, les Tudor, une branche de la Maison de Lancastre, dirigée par Henri Tudor aidé de troupes galloises et de mercenaires bretons, qui remportent la victoire à la bataille de Bosworth, où le roi Richard III est tué.
Les Temps modernes

Le règne des Tudor est mouvementé. La Renaissance parvient en Angleterre grâce aux courtisans italiens, qui réintroduisent les arts, l’éducation et les savoirs de l’Antiquité gréco-romaine. Pendant ce temps, l’Angleterre développe une flotte navale, invente le théodolite, et explore les mers à l'ouest. Ces explorations sont bloquées par l’Empire ottoman, qui contrôle la mer Méditerranée, et empêche le commerce maritime des ةtats chrétiens de l’Europe avec l’Est méditerranéen.

Henri VIII rompt avec l’ةglise catholique, à cause d’un désaccord sur un énième divorce royal, et proclame l’Acte de suprématie, en 1534, qui fait du monarque le chef de l’ةglise anglicane. Contrairement au protestantisme européen, les racines de ce schisme sont plus politiques que théologiques. Il incorpore aussi officiellement les terres galloises dans le royaume d’Angleterre par l’Acte d'Union (1536). Des conflits internes naissent durant les règnes des filles d’Henri VIII : Marie Ire et ةlisabeth Ire. La première tenta de ramener le pays dans le giron catholique, tandis que la seconde rompra une seconde fois plus profondément encore, pour asseoir la suprématie de l’anglicanisme.

Une flotte anglaise sous le commandement de Francis Drake détruisit l’Invincible Armada durant l’ère élisabéthaine. A la lutte avec l’Espagne, la première colonie anglaise en Amérique est créée par l’explorateur Walter Raleigh en 1585, et l’appelle la Virginie. La Compagnie des Indes Orientales rentre en compétition au Moyen-Orient avec les Pays-Bas et la France. La nature de l’île change elle aussi après la mort d'ةlisabeth Ire : les Stuart qui règnent alors sur l'ةcosse accèdent au trône d'Angleterre. Partisans d'un absolutisme, leurs visées inquiètent certains Anglais qui craignent pour leurs droits. De plus, le catholicisme des Stuart fait craindre une remise en cause des réformes religieuses de la part des puritains. L’Union des Couronnes est proclamée en 1603 sous Jacques Ier d'Angleterre. Le roi se nomme dès lors roi de Grande-Bretagne, bien que cela n’existe pas dans la loi anglaise.

Un conflit politique, religieux et social donne naissance à la première révolution anglaise entre les soutiens du Parlement et ceux du roi, respectivement appelés les «Têtes Rondes» et les «Cavaliers». Ce conflit provient d’un enchevêtrement de problématiques diverses, dans le contexte des guerres des Trois Royaumes, impliquant l’ةcosse et l’Irlande. Les parlementaires sortent victorieux, Charles Ier est exécuté. Un régime républicain est alors instauré sous le nom de Commonwealth de l'Angleterre, dirigé par un Lord Protecteur en la personne de Oliver Cromwell, suivi de son fils Richard. ہ la démission de ce dernier, Charles II revient comme monarque en 1660. La Restauration des Stuart en 1660 ne durera à peine que trente ans. Il apparaît toutefois que le roi et le Parlement doivent gouverner ensemble, bien que cela ne soit en pratique le cas qu’à partir du XVIIIe siècle. La création la même année de la Royal Society encourage les sciences et les arts.

Le Grand incendie de Londres en 1666 frappe la capitale, mais elle est reconstruite peu après. Deux factions émergent dans le Parlement : les Tories, royalistes, et les Whigs, libéraux. Alors que les Tories soutiennent initialement le roi catholique Jacques II, plusieurs d’entre eux, avec le parti Whig, renversent le roi en 1688. la Glorieuse Révolution de 1688 porte le prince néerlandais Guillaume III d'Orange au pouvoir et confirme la monarchie protestante en Angleterre. Quelques groupes anglais, particulièrement dans le nord avec les Jacobites, continuent de soutenir le roi Jacques et ses fils. En 1707, les royaumes d'Angleterre et d'ةcosse, bien que dirigés par les mêmes souverains issus de la dynastie Stuart, ne forment plus qu'un seul Royaume-Uni de Grande-Bretagne, à la suite de la signature de l'acte de l'Acte d'Union, dont la reine Anne Stuart en devient la première souveraine. Pour faciliter le rapprochement, les législations et les systèmes religieux restent séparés.
Geographie :La loi dite Wales and Berwick Act de 1746 avait établi que l'« Angleterre » comprendrait le pays de Galles. Mais cette loi fut réitérée en 1967 par la loi dite Welsh Language Act et, depuis cette date, l'« Angleterre » légale ne comprend plus le pays de Galles. L'Angleterre légale fut établie définitivement en 1974 en conséquence de l'effet de la loi dite Local Government Act de 1972 qui rattacha la ville de Berwick à l'Angleterre et le comté de Monmouthshire au pays de Galles.

* 2007. Sanjeev Gupta de l'Imperial College de Londres a conforté la théorie des années 1980 prédisant une séparation de l'île britannique à la suite d'inondations.

Par des cartes des profondeurs de la Manche dressées par des sonars ultraperfectionnés, une gigantesque vallée au fond de la mer a pu être reconstituée en 3D, présentant les caractéristiques de l'érosion due à l'écoulement du fluide. Le cataclysme se serait produit il y a 400 000 ans à la suite de la rupture d'un barrage naturel existant entre Douvres et Calais. Le lac glaciaire en amont se serait écoulé à un débit supérieur à 1 million de mètres cubes par seconde dans cette vallée séparant l'île du continent. Une seconde inondation se serait reproduite il y a 160 000 ans.


licence GFDL - Auteurs - Location bateau Angleterre

Economie

Economie : L'économie anglaise est l'une des plus grandes au monde, avec un PIB moyen par habitant de 22 907 livres[27]. Habituellement considérée comme une économie de marché mixte, elle a adopté de nombreux principes du marché libre, contrairement au capitalisme rhénan de l'Europe[28]. La monnaie officielle en Angleterre est la livre sterling, également connue sous le nom de GBP. La fiscalité en Angleterre est tout à fait compétitive par rapport à une grande partie du reste de l'Europe, à partir de 2009 le taux de base de l'impôt des particuliers est de 20% du revenu imposable jusqu'à concurrence de £ 37 400, et 40% sur les gains supplémentaires au-dessus de ce montant[29].


licence GFDL - Auteurs - Location bateau Angleterre

Replier
Lire la suite