Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

Côte sud de l'île de Brac, à proximité de la plage de Zlatni Rat à Bol.

Itinéraire d'une semaine en Croatie - Dalmatie


   Par François LILLET

Directeur commercial de Filovent. Originaire d’Arcachon et passionné par la mer, j’ai rejoint Filovent en 2015 et navigue moi-même régulièrement sur monocoque, effectuant en moyenne 3 croisières par an.


Je vais vous partager mon expérience de croisière en Croatie, plus précisément dans les îles Dalmates du Nord. Nous avons exploré cette zone au mois de mai avec un groupe de 7 amis sur un Dufour 460. Pour naviguer dans ces îles, l'idéal est de partir de Split, Trogir ou Agana, ces 3 bases étant très proches les unes des autres, et permettant de faire le même itinéraire. Si vous venez en avion, l'aéroport est celui de Split, et vous rejoindrez la base en environ 15 minutes de taxi pour une trentaine d'euros.

Les navigations sont courtes, essentiellement à vue, et la zone est en général modérément ventée, avec une petite brise thermique d'Ouest quand il fait chaud. 



Carte de l'itinéraire de notre croisière au mois de mai en Croatie - Dalmatie
Carte de l'itinéraire de notre croisière au mois de mai en Croatie - Dalmatie


  • Jour 1 : Split / Trogir / Agana → Baie de Blue Lagoon sur l'île Drvenik Veli (6 à 15 milles, 1 à 3 heures de navigation selon le port de départ)
Une fois les affaires à bord et l'inventaire terminé (comptez deux heures pour un inventaire bien fait, qui peut éviter bien des prises de tête par la suite), nous partons au près vers l'île de Drvenik Veli, situé à 6 milles de Trogir / Agana (un peu plus d'une heure) et 15 milles de Split (environ 3 heures), avec pour idée de jeter l'ancre au mouillage surnommé "Blue Lagoon". Le soleil se couche à l'horizon sur l'Adriatique, et à cette heure-ci, la brise de Nord-Est mollit, et le mouillage est tranquille, protégé par l'île. 


Mouillage de Blue Lagoon à Drvenik Veli
Mouillage de Blue Lagoon à Drvenik Veli


  • Jour 2 : Baie de Blue Lagoon sur l'île Drvenik Veli Vis (25 milles, 5 heures)

Ce n'est que le lendemain matin que le nom du mouillage prend tout son sens ! On se réveille en effet au milieu d'une eau turquoise très claire, avec un décor typiquement dalmate et plusieurs îles autour de soi. Attention, mouillage nous a-t-on dit assez fréquenté l'après-midi. Après une matinée petit déjeuner et baignade, nous partons pour Vis, hélas avec peu de vent avant la levée de la brise thermique l'après-midi. Il s'agit de la traversée la plus longue de la croisière, environ 5 heures. Puis on arrive sur l'île de Vis, dans son port principal, nommé lui aussi Vis, où l'on s'amarre directement le long du front de mer. L'après-midi, ce fut un tour de l'île en scooter pour les uns et de la promenade et lecture pour les autres, avant de partir en taxi pour un dîner au Fort-George en haut de la colline qui surplombe le port (pas de réservation). Dîner qui pour nous se prolongea en soirée festive ! Un lieu historique singulier avec une vue exceptionnelle.




Mouillage de Blue Lagoon à Drvenik Veli
La baie de Vis avec le Fort-George au fond de l'image


  • Jour 3 :  Vis → mouillage de Budikovac → Palmizana (7 milles, 1h30 ; puis 13 milles, 2h30)

Après cette superbe soirée, on part de Vis (le port) vers 10 heures du matin pour le mouillage de Budikovac au Sud-Ouest de Vis (l'île !). On mouille par 4 mètres de fond environ, avec un fond sabloneux et une eau limpide, il est dur de resister à l'envie de piquer une tête. Très joli mouillage, parfait pour se détendre et préparer le déjeuner, avant de remettre les voiles et de profiter d'un bon thermique nous amenant au portant à Palmizana, la plus grande des "Îles Infernales" (Paklinski otoci en croate), très dentelées et pleines de criques, qui font face à la ville de Hvar (ville principale de l'île de Hvar). 



Mouillage de Budikovac au Sud-Ouest de Vis
Mouillage de Budikovac au Sud-Ouest de Vis

Palmizana dispose d'une marina au milieu de la forêt, très bien équipée, mais assez chère (une centaine d'euros la nuit même en basse saison pour un navire de 12 mètres). Nous mouillons alors dans une crique à proximité (on n'a que l'embarras du choix selon la direction du vent, à en croire que cette île fut sculptée par un Dieu passionné de navigation). La soirée fut passée tranquillement à bord à jouer à des jeux de société (je vous recommande le Loup-Garou !).


Île de Palmizana, avec sa petite marina et ses très nombreuses criques
Île sauvage de Palmizana, la plus grosse des Îles Infernales, avec sa petite marina et ses très nombreuses criques


  • Jour 4 :  Palmizana → Hvar (3 milles, une demie-heure)
Nous avions envie de passer la journée puis la soirée à Hvar, à quelques kilomètres en face de Palmizana. Un peu le Saint-Tropez Croate, dominé par une grande forteresse bâtie par les Vénitiens au XVIème siècle. Donc nous avons traversé le canal entre les deux îles, et mouillé à environ 300 mètres du port, d'où il est facile de rejoindre la terre en annexe. Si vous voulez vous amarrer en ville, cela est possible, mais tâchez d'arriver tôt car les places sont peu nombreuses. Après un après-midi de détente à bord, nous mettons pied à terre en suivant la longue promenade qui longe l'île vers l'Ouest, pour siroter un verre dans un des petits bars situés au bord de l'eau. Puis, bien déterminés à admirer la vue depuis le fort, nous revenons sur nos pas et grimpons la colline pour le visiter et admirer la vue exceptionnelle qu'il offre. Alors le jour touche à sa fin, et chacun se laisse captiver par la contemplation du Soleil se couchant au loin derrière nos précédentes escales Palmizana et Vis, alors que les lumières de Hvar et de ses yachts s'illuminent progressivement. Franchement magnifique !

Coucher de Soleil sur Hvar et son fort, avec Palmizana et Vis au loin
Coucher de Soleil sur Hvar et son fort, avec Palmizana et Vis au loin


  • Jour 5 :  Hvar → Bol, sur l'île de Brač (18 milles, 3h30)

Après cette journée presque sans navigation, une jolie brise se lève en fin de matinée, et c'est avec plaisir que nous rehissons les voiles pour quelques bords au près entre Hvar et Palmizana, avant d'abattre entre la côte Nord de l'île de Hvar et la côte Sud de l'imposante île de Brač, la 3ème plus grosse île de Croatie (prononcez "Bratch" !). Assez montagneuse, elle est connue pour ses pierre blanches dont sont faits les murs de la Maison Blanche, ou encore le Palais de Dioclétien en centre-ville de Split, l'un des edifices Antiques les mieux conservés au Monde malgré ses 1700 ans d'âges. Nous déjeunons tardivement dans la baie de Zukova sur le côté Nord de l'île de Hvar (fond rocailleux), face à Brač. Pendant que certains se baignent, notre équipier féru de pêche parvient enfin à capturer son premier poisson de la croisière, sauvant ainsi son honneur ! Puis le vent commence sérieusement à fraichir, alors nous traversons le canal entre les deux îles afin de nous abriter dans le très pittoresque port de Bol, sur Brač (une soixantaine d'euros la nuit).




Village de Bol, sur la côte sud de Brač
Très joli village de Bol avec son port pittoresque, sur la côte sud de Brač


  • Jour 6 :  Bol, sur l'île de Brač  Plage de Zlatni Rat Baie de Šešula, sur l'île de Šolta (22 milles, 4 heures)

Le lendemain matin, le Soleil cogne fort et l'équipage se divise en deux : ceux qui vont se promener le long de la côte au milieu des pins pour rejoindre la plage de Zlatni Rat à 2 kilomètres à l'Ouest, et ceux qui restent à bord du bateau pour s'y rendre par la mer et y jeter l'ancre ! J'aime pour ma part beaucoup ce sentier sous les pins, qui me rappelle un peu Péreire sur le Bassin d'Arcachon. L'emblématique plage de Zlatni Rat, ou "Corne d'Or", est une vraie curiosité géologique, qui vaut le détour malgré sa forte fréquentation. Une plage de cailloux blancs en forme de pointe de 400 mètres de long, dont la forme varie au long de l'année au gré des courants. Nous autres piétons rejoignons le bateau à la nage en tâchant de garder nos affaires hors de l'eau (ils ne vont quand même pas détacher l'annexe rien que pour nous éviter de les mouiller !), puis après 2 heures de détente, nous enclenchons le moteur direction l'Ouest de l'Île de Solta, où nous prenons en fin de journée une bouée dans la profonde baie de Šešula, très abritée. Une dame nous acoste en annexe et nous offre la bouée si nous dînons dans son restaurant (50 € autrement).



Plage de Zlatni Rat près deBol
Plage de Zlatni Rat près de Bol


  • Jour 7 :  Baie de Šešula, sur l'île de Šolta → Split / Trogir / Agana (16 milles, 3 heures)

Nous nous réveillons dans cette très jolie baie de Šešula ("Chéchula" !), dernier mouillage de ces formidables vacances (je ne trouve hélas pas de photo de cet endroit qui soit libre de droits, et n'en ai pas pris moi-même). Il faut penser à faire le plein avant de rendre le bateau à 17h00. Alors pour éviter la traditionnelle queue à la pompe de la base de départ, nous longeons la côte Nord de Šolta pour aller faire du gazole au petit port de Rogač, avant de tirer un dernier bord vers le port de départ (Trogir dans notre cas). Une fois l'inventaire fini, nous décidons de prendre un taxi boat pour aller passer la soirée dans la cité médiévale de Trogir (accessible en 15 minutes de taxi depuis Split ou Agana). Assez touristique, mais charmante avec ses ruelles pavées et ses fortifications, bâties sur une petite île. Les vacances touchent visiblement à leur fin... De retour sur le bateau, nous passons la fin de soirée à débattre sur la prochaine destination, avant de quitter la marina le lendemain matin à 9h00.



Petite ville médievale de Trogir construite sur l'eau
Petite ville médievale de Trogir construite sur l'eau.
Besoin d’un Conseil ?
Ismael, expert de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?