Prix très attractifs

Profitez de nos promotions sur de nombreux bateaux - Meilleur prix garanti !

Avis & notes réels

Plus de 17 000 avis et notes rédigés par de véritables clients depuis 20 ans ! 

A vos petits soins

Notre équipe vous guide avant, pendant 
et après votre croisiere

Polynésie Française

Quel est votre style de bateau ?

Avis des clients

Philippe

votre spécialiste Polynésie Française

01 70 80 97 52

Obtenez un devis immédiat
* Respect de la vie privée : Filovent pratique une politique de strict respect de la confidentialité de vos données,
  conformément à la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
Notre Avis

Notre Avis

Vous apprécierez

  • ses îlots bordées de plages de sable lascives, éclatantes de virginité, que drapent pandanus et cocotiers,
  • la volupté de son climat et de sa végétation enivrante de couleurs et d'odeurs,
  • sa faune et sa flore aquatiques inégalées qui encouragent à la plongée, 
  • les colliers de fleurs de ses habitants.

Les informations essentielles pour votre voyage
Polynésie Française


Voici un concentré des informations que vous devriez savoir avant de vous envoler vers le pays

Naviguer en bateau lors d'une croisière Polynésie Française

Terre égrainée dans l'immensité de l'océan Pacifique, la Polynésie Française est un chapelet d'îles tropicales. De Tahiti aux îles Marquises sans oublier d'autres destinations moins connues mais toutes aussi idylliques, une navigation en voilier est alors la promesse d'un séjour magique.

Soleil radieux, plages de sable fin et océan turquoise sont les principaux secrets du succès de la Polynésie française auprès des voyageurs du monde entier. Mais cet ensemble d'îles séduit également pour la beauté de sa nature, dont la fleur de Tiaré en est le symbole.

A bord de votre location de bateau en Polynésie Française, voguez au large des îles de Moorea, Bora-Bora et Tahiti, les plus célèbres et les premières escales incontournables avant d'explorer l'immensité du territoire. En général, la navigation est relativement facile dans cette partie du globe, le plus souvent sous l'influence de l'alizé de sud-est. Veillez toutefois à éviter la saison cyclonique, entre novembre et avril, avec des vents de plus de 70 nřuds .

Quoi de plus magique que de visiter cette multitude d'îles, d'îlots et d'atolls en bateau, de naviguer dans ses eaux bleu azur, et de plonger d'un voilier à la découverte de la faune et la flore aquatiques ?

Nos bases de location de bateaux de Raiatea et Rangiroa mettent à votre disposition un panel de monocoques et catamarans qui vous permettront de découvrir ces sites magnifiques.

Argents

1 â?¬ = environ 120 francs pacifiques 
 
La monnaie locale est le franc cours Pacifique (CFP) ou franc Pacifique.
Les banques prélèvent une commission forfaitaire (environ 3,50 euros) sur les opérations de change, sauf pour les transactions en francs français où aucune commission n'est facturée. Des DAB (distributeurs automatiques de billets) sont nombreux à Papeete, plus rares dans les autres îles. Toutes les îles touristiques comportent une ou plusieurs agences bancaires.
 
Attention à ne pas retirer plus de 300 â?¬ par semaine (somme maximale). Dans les pensions, les règlements par carte de crédit ou par chèque ne sont pas acceptés.  
 
La pratique du pourboire n'est pas en vigueur.
 
Les prix affichés sont fixes, sauf pour les perles noires, où il est possible de marchander. 

Infos pratiques

Passeport / Visa

Tous les ressortissants français peuvent se rendre ou s'installer en Polynésie française sans formalités. Cependant, ils doivent être munis d'un passeport en cours de validité, indispensable lors de l'escale à Los Angeles ou San Francisco, ainsi que d'un billet retour ou vers une autre destination. Les habitants de l'Union européenne et les Suisses pourront y séjourner sans visa pour une période de moins de trois mois.

Santé

Pour entrer en Polynésie française, aucune vaccination n'est obligatoire sauf pour les personnes venant du Chili et de l'île de Pâques qui doivent être vaccinées contre la fièvre jaune. 
Le vaccin contre l'hépatite A et B reste cependant fortement recommandé ainsi que contre la fièvre typhoïde et le tétanos. Certains vaccins nécessitant plusieurs injections, n'attendez pas le dernier moment !
Attention aux coupures de corail, notoirement longues à cicatriser et assez douloureuses, aux mouches noires (nono) des Marquises, et aux méduses. Dans le lagon, attention aux poissons-pierres, aux raies et aux oursins. On a également répertorié dans de nombreux archipels du Pacifique des accès de ciguatera, forme d'empoisonnement alimentaire provoquée par l'ingestion de poisson de récif infecté. Pas de panique cependant, la situation sanitaire de la Polynésie est très satisfaisante.

Electricité

Tout est à 220 volts, avec les mêmes prises qu'en France. Mais c'est du 60 périodes, contre 50 en France. Problèmeâ?¦ votre réveil risque de tourner 1,2 fois plus vite. Il avancera de 72 mn par heure !

Informations utiles

Capitale : Papeete
Monnaie : franc pacifique
Superficie :
Population : 268 270 Hab
Densité : 64 Hab/km²
Fuseau horaire : GMT - 10
Chef d'état : François Hollande

Histoire

La Polynésie (du grec, « îles nombreuses »), une des trois régions traditionnelles de l'Océanie, est un large groupement d'îles situées dans l'est et le sud de l'Océan Pacifique.

Les îles situées à l'intérieur du triangle forment la Polynésie. En 1831, Jules Dumont d'Urville propose à la Société de géographie (Paris) une nouvelle organisation, en quatre parties, du Pacifique, après avoir exploré celui-ci à deux reprises :

la Polynésie (« les îles nombreuses »);
la Mélanésie (« les îles noires »);
la Micronésie (« les petites îles »);
et la Malaisie qui sera plus tard retirée du continent océanien. Cette organisation traditionnelle est désormais remise en cause et les scientifiques lui préfèrent le découpage en « Océanie proche » et « Océanie éloignée » de cette dernière relève toute la Polynésie traditionnelle. En effet, il s'agissait de faire coïncider plus ou moins artificiellement une nation, parlant une langue relativement intercompréhensible (le polynésien) en excluant les peuples considérés comme moins « nobles » (comme les habitants de Fidji ou de Micronésie).

Traditionnellement, la Polynésie forme un triangle entre Hawaii, la Nouvelle-Zélande et l'île de Pâques. Les îles Samoa et Tonga et la Polynésie française constituent les autres principaux groupes d'îles. Les Kiribati, dont le peuple gilbertin est qualifié de micronésien, s'étendent également jusqu'en Polynésie (îles de la Ligne). En revanche, des langues polynésiennes sont parlées en dehors de ce triangle dans des exclaves polynésiennes suite à une installation relativement récente de Polynésiens en dehors de leur foyer initial. C'est le cas des langues parlées à Tikopia, à Anuta, à Rennell, de l'Ouvéa occidental parlé en Nouvelle-Calédonie (îles Loyauté), des langues de Nukuoro et de Kapingamarangi (États fédérés de Micronésie), des langues de Nukuria, de Takuu et de Luangiua (au large des îles Salomon), des langues d'Ifira-Mele et d'Emae, d'Aniwa et du Futuna occidental (parlées au Vanuatu).

Les indigènes polynésiens parlent des langues austronésiennes du sous-groupe dit « océanique ». Culturellement, la Polynésie se divise en deux parties distinctes : la Polynésie de l'Est et la Polynésie de l'Ouest.

licence GFDL - Auteurs - location voilier polynesie

Géographie

Ce territoire comprend plusieurs groupes d'îles et d'atolls dont la plus importante et la plus peuplée est Tahiti. Les îles de Polynésie sont issues de l'activité volcanique de "points chauds" situés à l'intersection de failles sismiques. Ces îles suivent ensuite le mouvement de la plaque océanienne (qui se déplace vers le nord ouest), le "point chaud" restant, lui, fixe. En conséquence, les cratères que l'on peut encore deviner ne sont que des vestiges de l'activité volcanique et ne sont pas des volcans éteints. Ces massifs volcaniques s'enfoncent progressivement dans le manteau terrestre, jusqu'à disparaître de la surface (la seule trace visible en est alors le récif corallien, dont la croissance continue compense l'affaissement du support : les îles sont alors appelées atolls, par opposition aux îles hautes qui, elles, sont montagneuses). Il s'agit là toutefois d'un modèle qui, s'il décrit très bien la géologie des îles de la Société (avec une île très jeune - Tahiti - située au sud-est de l'Archipel, dont les planaires sont encore visibles, et des îles plus anciennes, tels Raiatea ou Bora Bora - situées au nord-ouest) ne peut rendre compte à lui seul de la situation des autres archipels polynésiens.

Nombre d'atolls, à la surface émergée très réduite, sont inhabités, ou seulement utilisés pour la pêche et la culture perlière. Les très nombreux atolls des Tuamotu rendent la navigation dangereuse dans la région, et sont célèbres pour leurs échouages. Leur lagon est alimenté en eau océanique par quelques passes (des ruptures de la barrière corallienne), et les profonds cratères offrent des eaux très froides et limpides contrastant avec les eaux chaudes des faibles fonds des plateaux lagunaires, qui abritent une faune et une flore marines riches. Par contre, sur les parties émergées, le manque ou parfois l'absence totale d'eau douce ne permet qu'une flore terrestre très pauvre, et ces atolls souvent très désolés ne sont peuplés que de crustacés et servent de refuges aux oiseaux.

À Tahiti, la plus grande île, les vestiges des deux volcans continuent à culminer à des hauteurs respectables (2241 m pour l'Orohena, le plus haut mont de Polynésie française) autour de larges vallées et plaines alluvionnaires fertiles et sur les flancs desquelles se sont formés par endroits des massifs coralliens. Les côtes, protégées par les massifs coralliens sont faiblement érodées par la mer en raison d'un très faible marnage, et offrent de longues plages basaltiques. Tahiti et les autres îles du Vent voisines sont situées, de façon unique au monde, sur un point océanique où l'effet de marée causé par la lune est quasiment nul sauf en début d'austral (pleine lune de la Toussaint).

Ce fait unique donne des plages très accessibles à toute heure, mais des ports difficiles d'accès (à condition de franchir les passes océaniques peu profondes et dangereuses à cause de la houle), il permet par contre la culture des perles en eaux peu profondes sur les atolls polynésiens grâce à la pureté des eaux que traverse un faible mais régulier courant océanique. Il permet aussi l'installation de villages lacustres dans les lagons aux eaux limpides. Le très court et très abrupt plateau donne à la houle océanique une puissance qui donne de remarquables rouleaux près des plages, ce qui en fait un paradis pour les surfeurs.

En revanche aux Marquises dont la formation géologique est plus récente, les structures volcaniques sont faiblement érodées et offrent un paysage montagneux abrupt, constellé de vallées étroites aboutissant à des plages courtes aux eaux profondes. Les Marquises ne possèdent pas de barrière de corail.

Leur paysage offre, vu de la mer, une allure de cathédrales surgies de l'eau, d'où s'écoulent des cascades alimentant de très courtes rivières saumâtres traversant les plages, la côte étant parsemée de petites criques cernées par une forêt d'arbres tropicaux. La richesse de ces îles a été prisée depuis l'antiquité, et les Marquises recèlent des sites archéologiques témoignant de la colonisation et des cultures polynésiennes parmi les plus anciennes.

licence GFDL - Auteurs - location voilier polynesie

Politique

Statut La Polynésie française est un pays d'outre-mer, actuellement régie par la loi organique n° 2007-1719 du 7 décembre 2007. Elle bénéficie d'une large autonomie politique.

Néanmoins il ne s'agit pas d'une libre association d'États comme peuvent l'être les anciennes dépendances néo-zélandaises. En tant que collectivité d'outre-mer française C.O.M., l'administration des fonctions régaliennes (défense, police, justice, trésor) est assurée par l'État représenté sur le territoire par un Haut-Commissariat de La République. La langue française reste obligatoire dans ces services, cependant dans la justice, les lois et les arrêts peuvent être rendus en reo maohi avec une traduction française. D'ailleurs l'enseignement des langues natives polynésiennes (tahitien, mangarevien, tuamote, marquisien) est organisé dans l'ensemble des cycles scolaires et universitaires.

Haut-Commissariat de la République à Papeete Assemblée à PapeeteSur le plan éducatif, l'archipel est administré par un vice-rectorat mais de nombreuses compétences ont été transférées au ministère de l'éducation polynésien et ses deux grands services la D.E.P. (Direction des enseignements primaires) et la D.E.S. (Direction des enseignements secondaires).

Politique

La France a mené 46 essais nucléaires atmosphériques en Polynésie entre 1966 et 1974, suivis de plus de 150 essais souterrains.

Subdivisions

Communes et subdivisions administratives de la Polynésie française La Polynésie française est composée de 5 subdivisions administratives (listées ici du Nord-Est au Sud-Ouest) :

La subdivision des îles Marquises au Nord-Est de la Polynésie Française (les plus proches au Sud d'Hawaii et à l'Est de Kiribati), comprend deux groupes d'îles distincts :

le groupe Nord, autour de l'île de Nuku Hiva (la plus grande et la plus peuplée des Marquises, et la troisième plus grande île de la Polynésie Française, qui est le siège de la commune de Taiohae, le village chef-lieu des Marquises) et de l'île de Ua Pou ;

le groupe Sud, autour de l'île de Hiva Oa.

subdivision des Tuamotu-Gambier, la plus grande des cinq, composée en fait de deux archipels :

l'archipel des Tuamotu, aussi appelé Paumotu ou îles Dangereuses, aux 84 îles, récifs et atolls de faible profondeur s'étendant du Nord-Ouest (près de Kiribati) au centre et à l'Est de la Polynésie française. L'archipel, immense et faiblement peuplé, se compose de plusieurs groupes d'atolls (certains presque totalement immergés en faible profondeur) et îlots : les îles du Roi Georges au Nord-Ouest des Tuamotu (dont les atolls de Ahe, Manihi, Takaroa, Takapoto),

les îles Palliser au Sud des précédentes, composées de larges atolls (dont l'atoll de Rangiroa, l'île principale des Tuamotu, le second atoll au monde par sa taille et le plus grand de Polynésie, où est également produit le Vin de Tahiti, et les atolls de Mataiva, Tikehau, Arutua, Apataki, Kaukura, Toau, Aratika, Kauehi),

les îles Raevski, au centre des Tuamotu (dont l'atoll de Fakarava, le second plus grand atoll de Polynésie française, les atolls voisins de Raraka, Faaite, Tahanea, Motutunga, Katiu, Makemo, Marutea Nord, Raroia, Takume, et l'île d'Anaa plus au Sud[réf. nécessaire][6]), les îles du Désappointement, au Nord-Est des Tuamotu (dont les petits atolls de Tepoto, Napuka, et Puka-Puka),

un groupe d'atolls et d'îlots épars au centre des Tuamotu (dont les atolls de Marokau-Ravahere, Hao, Amanu, et l'île de Vahitahi et ses voisines), et plus au Nord-Est un chapelet d'îles (Fangatau, Fakahina, Tatakoto, Pukarua, Reao, ces dernières étant parfois comptées parmi les îles du Désappointement), les îles du Duc de Gloucester, de petite taille et quasiment inhabitées, au Sud-Sud-Ouest des Tuamotu (dont l'île d'Hereheretue), administrées depuis Hao.

un groupe d'îlots et d'atolls au Sud-Est des Tuamotu (dont les atolls de Moruroa et Fangataufa en cours de rétrocession par l'État français à l'administration civile polynésienne, ainsi que les atolls de Marutea Sud et les îles du groupe Actéon), administrés depuis les îles Gambier ; les îles Gambier au Sud-Est (les plus proches des îles Pitcairn britanniques), dont la plus grande île est Mangareva (qui est le siège de la commune de Rikitea, le chef-lieu des Tuamotu-Gambier), les trois autres grandes îles étant Aukena, Akamaru et Taravai, toutes cernées par le même récif corallien d'où émergent une dizaine d'îlots.

L'archipel de la Société, à l'Ouest de la Polynésie française, est le plus peuplé et divisé administrativement en deux :

La subdivision des îles Sous-le-Vent, la partie Ouest-Nord-Ouest de l'archipel, dont les îles les plus connues sont : Bora-Bora et Maupiti au Nord, les plus proches des îles Cook ; Huahine ; Raiatea, la plus grande des ces îles, sur laquelle se trouve le chef-lieu (la commune de Uturoa) ; Tahaa, située dans le même lagon que Raiatea ; les atolls Motu One, Maupihaa, Manuae et Tupai. La subdivision des îles du Vent, la partie Est-Sud-Est de l'archipel, dont les îles les plus connues sont : Tahiti, la plus grande île et la plus peuplée de toute la Polynésie française, formée par deux volcans reliés par l'isthme de Taravao. Le Mont Orohena culmine sur la partie Nord-Ouest Tahiti Nui, « la grande Tahiti », qui est le siège de la commune de Papeete, chef-lieu des îles du Vent et capitale de la Polynésie française (la partie Sud-Est de l'île est Tahiti Iti, « la petite Tahiti ») ; l'île proche de Moorea, aussi appelée « l'île sœur », formée par le volcan du Mont Toheia et cernée d'une barrière de corail ; mais aussi les îlots de Maiao et Mehetia et l'atoll de Tetiaroa.

La subdivision des îles Australes, dans le tiers Sud de la Polynésie française, composées en fait de deux archipels : les îles Tubuaï se formant au Sud-Ouest (du nom de sa plus grande île Tubuaï et de sa commune chef-lieu est Tubuai comprenant aussi les communes Mataura associée à celles de Taahueia et Mahu, et formant un chapelet s'étendant de l'île Maria à l'île Raivavae via les îles de Rimatara et Rurutu), à l'Est de la partie principale (australe) des îles Cook ; les îles de Bass, dont fait partie l'île de Rapa ou Rapa Iti « petite Rapa » (à ne pas confondre avec l'île de Pâques aussi appelée Rapa Nui « grande Rapa » très isolée et située bien plus loin à l'Est vers le Chili) et les îles Marotiri (les plus méridionales de toutes les îles de la Polynésie française, et les plus isolées).

licence GFDL - Auteurs - location voilier polynesie

Economie

Monnaie

La monnaie utilisée en Polynésie Française est le Franc pacifique (CFP). Depuis le 1er janvier 1999, sa parité est fixe : 100 XPF = 0.8380 Euros

Chômage

Le taux de chômage est de 13% de la population active. Il touche principalement les femmes et les jeunes sans qualification.

Agriculture et pêche

La pêche et l'exploitation du coprah (huile de coco) sont les deux principales activités traditionnelles.Tahiti exporte aussi de la vanille, des fruits,de l'ylang-ylang, des fleurs, du monoï, des poissons d'aquarium et du noni.

La perliculture, fut expérimentée dans les années 1970 mais n'a vraiment été lancée que dans les années 1990. Elle consiste à placer une bille de nacre blanche importée du Mississippi dans l'huître. Celle-ci la recouvrira de sa propre nacre deux ans plus tard. La perle de Tahiti a des reflets vert paon ou mauve aubergine, voire argent, or ou bleutés. Certaines sont même d'un gris profond et lustré. Cette activité assure une rémunération à 7 000 personnes et a généré un chiffre d'affaire de 18 milliards CFP. Le Japon et la Chine sont les premiers importateurs suivis de l'Europe et des États-Unis.

Tourisme

Le tourisme représente 13 % du PIB marchand de ces îles. On a compté 208 067 touristes en 2005. Les îles de Bora Bora et Moorea sont deux des sites les plus fameux.

L'hôtellerie et les hébergements touristiques bénéficient d'une TVA à taux réduit de 2%. Les produits de consommation courante ont un taux de 4% et les bars, excursions, location de voiture et la restauration un taux de 6%.

Les transferts de la métropole

Quand le Centre d'Expérimentation du Pacifique (CEP) a cessé ses activités, la France a signé le « Pacte de Progrès » avec le gouvernement territorial afin de compenser la perte de ressources financières. Les transferts financiers de la métropole en 2006 correspondaient, selon la cours des comptes [1], à 590 millions d'euro : 232 millions d'euro sous forme de subventions et 357 millions d'euro par le biais des salaires des enseignants.

D'après le magazine THE ECONOMIST, la Polynésie Française reçoit l'aide par tête d'habitant la plus élevée du monde. L'économie polynésienne est donc artificielle, elle repose à 90% sur les transferts financiers de la métropole. En comparaison la perle noire ne représente que 3,6 % du PIB.

Le P.I.B par tête est d'environ 1 million 200 milles francs CFP. Le P.I.B total est de 490 milliards CFP (en 1991 il était de 330 milliards CFP). La Polynésie Française fait partie des pays et territoires les plus riches du Pacifique Sud après l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie.

licence GFDL - Auteurs - location voilier polynesie

Replier
Lire la suite