Location de bateaux Destinations Iles Canaries

Prix très attractifs

Profitez de nos promotions sur de nombreux bateaux - Meilleur prix garanti !

Avis & notes réels

Plus de 17 000 avis et notes rédigés par de véritables clients depuis 20 ans ! 

A vos petits soins

Notre équipe vous guide avant, pendant 
et après votre croisiere

Iles Canaries

Quel est votre style de bateau ?

Avis des clients

Philippe

votre spécialiste Iles Canaries

01 70 80 97 52

Obtenez un devis immédiat
* Respect de la vie privée : Filovent pratique une politique de strict respect de la confidentialité de vos données,
  conformément à la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
Notre Avis

Notre Avis

Vous apprécierez

  • la douceur du climat avec le souffle des Alizés et l'air chaud du Sahara
  • ses paysages si contrastés d'une île à l'autre
  • ses influences culturelles multiples : Europe, Afrique et Amérique du Sud

Les informations essentielles pour votre voyage
Iles Canaries


Voici un concentré des informations que vous devriez savoir avant de vous envoler vers le pays

Naviguer en bateau lors d'une croisière Iles Canaries

Situées dans l'océan Atlantique, à 150 km des côtes marocaines, les Canaries offrent des paysages à la fois contrastés et surprenants.

Grâce à la location de bateau aux Canaries, les plaisanciers pourront découvrir en un seul voyage plusieurs îles, avec en prime des panoramas à couper le souffle, une succession de dunes, de volcans, de criques déchiquetées, de cascades rugissantes, de villages pittoresques et ou au style colonial. Et bien sûr sous un climat généreux tout au long de l'année, rendant la navigation aisée et agréable.

Les plages sauvages de Fuerteventura, comme Costa Calma, Morro Jable et la Playa de Sotavento de Jandia feront votre bonheur lors des mouillages.

Le décor lunaire d'El Teide, à Tenerife, les forêts humides de La Palma et de La Gomera ainsi que la vallée luxuriante de Barranco de Guayadeque à Gran Canaria raviront particulièrement les randonneurs et les amoureux de la nature.

Argents

L'euro a remplacé la peseta le 1er janvier 2002. Les banques sont généralement ouvertes du lundi au vendredi de 9 h à 14 h et certaines agences ouvrent le samedi de 9 h à 13 h.
 
Dans la quasi-totalité des villes et des stations balnéaires importantes, on peut retirer de l'argent dans les distributeurs automatiques avec les cartes Eurocard MasterCard et Visa. Faites vos provisions d'espèces si vous vous rendez dans les plus petites îles comme La Palma, La Gomera ou El Hierro. Les distributeurs n'étant pas toujours régulièrement remplis en raison de leur isolement.
 
Pas de problème pour échanger vos devises, il existe plusieurs bureaux de change disséminés partout dans l'archipel. Les hôtels pratiquent également le change. Les chèques de voyage sont échangeables aussi bien dans les banques que dans les hôtels.
 
Le paiement par cartes de crédit est très courant dans les hôtels, restaurants et boutiques. Néanmoins, prévoyez du liquide si vous vous éloignez des capitales et des zones hôtelières touristiques, tant pour payer les prestataires de services (divers loueurs, ferries, etc) que les restaurants et petits hôtels. 
 
 

Infos pratiques

Passeport

Les Canaries sont rattachées à l'Espagne, pays membre de l'Union européenne et signataire de l'accord de Schengen. Même si le contrôle à l'arrivée sur le sol espagnol n'est plus obligatoire pour les passagers en provenance d'un autre pays membre, il est toutefois conseillé de voyager avec son passeport ou sa carte d'identité en cas de contrôle d'identité. Passeport en cours de validité ou carte d'identité exigée pour les citoyens suisses et canadiens.

Vaccins

Aucun vaccin exigé.

Informations utiles

Capitale : Madrid
Monnaie : euro
Superficie :
Population : 2 218 344 Hab
Densité : 298 Hab/km²
Fuseau horaire : GMT +0
Chef d'état : Felipe VI d'Espagne

Histoire

Les Canaries durant l'Antiquité

La mythologie gréco-romaine situe aux îles les limites du monde connu (“la Ecumene”). L'imagination des classiques situe sur les îles les Champs Elysées, le jardin des Héspérides et l'Atlantide de Platon. Les îles Canaries sont connues depuis l'antiquité sous le nom d'« îles Fortunées » ou îles des bienheureux . Elles ne seront redécouvertes par les Européens qu'au XIIe siècle

Les îles Canaries étaient connues des Phéniciens et des Carthaginois. Cependant, dans les écrits phéniciens, pas un mot ne traite des aborigènes des îles Canaries, si ce n'est pour décrire les atrocités perpétrées par les explorateurs sur les Guanches.

Époque préhispanique

Il est pour le moment impossible de déterminer avec certitude quand et par qui furent découverts les Canariens. Certains disent les Arabes, d'autres les Portugais, d'autres encore les Génois… Il paraît qu'en 1335 débarquèrent à Lisbonne 2 bateaux contenant 4 prisonniers guanches. Ces bateaux étaient affrétés par le roi du Portugal avec un équipage florentin, génois et espagnol. Ces bateaux auraient atteint les îles en juillet de l'année 1341 sous le commandement du Génois Niccoloso da Recco et du Florentin Angiolino del Teggihia de Corbizzi. Ils y restèrent 5 mois et, à leur retour à Lisbonne, ils apportèrent tant de choses intéressantes que Boccace en personne prit sa plume pour écrire un portrait des Guanches en se fondant sur les données apportées par Recco. Selon ce que rapporte Boccace, les îles Canaries « sont des terres rocailleuses sans aucun type de cultures agricoles, mais riches en chèvres et autres animaux et remplies d'hommes et de femmes dénudés s'apparentant à des sauvages. Certains de ces hommes semblent avoir du pouvoir sur les autres et s'habillent de peaux de chèvres teintes à l'aide de safran et de colorants rouges. Ces peaux ont l'air fines et sont cousues avec soin grâce à des fils faits en tripes d'animaux. […] Leur langage est très doux, et leur façon de parler très vive et rapide rappelle l'italien ». Boccace posa le problème qui intrigue toujours ceux qui étudient les Guanches, c'est-à-dire comment est-il possible que dans les îles Canaries coexistent aux côtés de troglodytes, des gens de cultures supérieures qui ont des maisons avec potagers remplis de légumes ? Ces Guanches plus civilisés des îles orientales vivaient aussi dénudés ou presque. En revanche, ils cultivaient le blé et vivaient dans des villes. Ils avaient des rois, des prêtres et une noblesse, ils adoraient une divinité féminine et embaumaient leurs morts. Les deux groupes, les troglodytes et les agriculteurs civilisés, étaient blonds aux yeux bleus et très grands, comme des individus de type germanique. Les Guanches étaient des hommes de plus de 2 mètres, à la peau claire, vivant de l'élevage et de l'agriculture avant la venue des colons espagnols.

Royaume des Canaries (1402-1479)

Dans les années qui suivirent, les îles furent le lieu de prédilection pour les chasseurs d'esclaves de tous les horizons qui capturaient les grands blonds afin de les revendre aux seigneurs d'Afrique du Nord. Et ceci jusqu'en 1402 et l'arrivée du conquérant normand Jean de Béthencourt[3] accompagné d'émigrants français. Béthencourt, qui avait pour but la christianisation des îles, parvint à s'établir à Lanzarote, puis à Fuerteventura et à El Hierro. Il fut reconnu roi des Canaries par Henri III de Castille, mais ne mit jamais pied sur les autres îles, beaucoup plus peuplées et dont les habitants étaient de farouches guerriers.

Pendant des dizaines d'années, Portugais et Espagnols se disputèrent la possession des terres. L'archipel, étape importante sur les routes maritimes conduisant vers l'Afrique australe, l'Asie et l'Amérique, fut finalement attribué à l'Espagne en 1479 par le traité d’Alcáçovas.

Epoque Coloniale Espagnole (1479-1978)

La conquête des dernières îles ne se fit qu'en 1491 (La Palma) et 1496 (Tenerife).

Massacrés, emmenés en esclavage ou assimilés par les colons, les différents peuples Guanches disparurent, ainsi que leurs langues et leur culture.

Christophe Colomb y vécut et y fit escale pendant son voyage de découverte de l'Amérique.

Les pyramides de Güímar

Les pyramides de Güímar se trouvent dans le village de Güímar situé sur la côte est de l’île de Ténérife, de l’archipel des Îles Canaries. Elles ressemblent aux pyramides construites par les Mayas et les Aztèques au Mexique. Leur histoire est controversée, mais il semble établi que leur construction remonte seulement au XIXème siècle.

licence GFDL - Auteurs - location voilier Iles Canaries

Economie

Côte Nord de La Palma

Environ deux millions de Canariens habitent les sept îles.

D'un climat doux, subtropical et ensoleillées pendant toute l'année, bénéficiant de singuliers paysages marqués par le volcanisme, les Canaries sont une destination touristique de tout premier plan (principalement à Tenerife, Lanzarote, Grande Canarie). Le secteur tertiaire représente 75 % de l'économie des Canaries.

L'industrie est surtout développée dans les activités portuaires et le raffinage de pétrole (la "Refinería de Petróleo en Santa Cruz de Tenerife" est la plus grande raffinerie d'Espagne) et l'agro-alimentaire.

Seul 10 % de la surface des îles est cultivée avec des céréales, des vignes, du tabac, des bananes, des tomates et des fruits tropicaux (avocats, mangues et ananas). Ces produits sont exportés essentiellement vers l'Espagne et l'Union européenne.

L'archipel accueille 10 000 000 de touristes par an. Beaucoup choisissent de planter leur parasol dans les sables basaltiques de Puerto de la Cruz, à Ténérife, la plus grande des 7 îles, dont les paysages boisés ou désertiques ne dissimulent jamais les traces des colères volcaniques d'autrefois. Un énorme monument de la nature, sculpté par l'érosion éolienne, se dresse sur les contreforts du pic du Teide, dont le sommet enneigé culmine à 3 718 m. Le parc national de Las Canadas, à Ténérife, exhibe ainsi son joyau. Aux Canaries, selon l'altitude, les paysages changent brutalement.

Il pleut rarement sur Lanzarote, l'île aux 300 volcans, celle où le feu de la terre court au raz du sol et côtoie l'eau. L'île a été dévastée à différentes reprises par des éruptions qui ont rendu stérile une grande partie : ce qu'on appelle le malpais, le "mauvais pays". Mais ses ingénieux habitants ont réussi à y faire pousser des vignes. Les plants, nichés dans des cratères faits de poudre de lave, sont enfoncés à une profondeur suffisante pour que les racines atteignent le sol arable. La rosée nocturne restitue l'humidité aux ceps, tandis que les murets les protègent du vent. Mais on va surtout à Lanzarote pour traverser à dos de chameau la Montana del Fuego, la montagne de feu aux entrailles incandescentes, où l'on se sent très proche de ces forces telluriques colossales qui hantent notre subconscient depuis que l'humanité existe.

La Palma, l'île jolie, est la plus verte de l'archipel. Si son centre est occupé par l'un des plus grands cratères du monde (28 km de périmètre, 9 km de diamètre et 800 m de profondeur) : la caldera de Taburiente sur les parois de laquelle coulent des eaux torrentielles, poussent des fougères géantes, des pins énormes. Ses rives fertiles accueillent des bananeraies luxuriantes. Tomates, tabac, amandes poussent sans effort sur cette île.

Fuerteventura, la deuxième île de l'archipel par sa taille, n'est séparée de l'Afrique que par un mince couloir de mer où abondent sardines et thons. La plage de Corralejo, d'où émerge un hôtel en béton, est entourée de dunes sahariennes modelées par le vent. Forte aventure doit son nom à un français, Jean de Béthencourt, qui la baptisa après l'avoir conquise au nom du roi d'Espagne. Elle fait figure de désert : l'eau manque cruellement à Fuerteventura (une île où tout est plage, où tout est sable devrait-on dire plutôt). On a l'illusion d'être au Sahara (d'ailleurs à quelques encablures de là seulement) comme nulle part ailleurs.

Sur l'île ronde de La Gomera, à la végétation exubérante, les terrasses des pentes montagneuses descendent en escaliers jusqu'aux rives où Christophe Colomb aborda. (Christophe Colomb fit escale aux Canaries à chacun de ses voyages en Amérique). Sur cette île, on peut visiter San Sebastian, petite bourgade rose et capitale de Gomera mais surtout Garajonay, la première réserve de lauriers sylvestres du monde.

Gran Canaria héberge l'aéroport international de Gando et la ville Las Palmas, la plus importante de l'archipel qui est en passe de devenir une grande métropole avec plus de 400 000 habitants. On y passe sans transition des vastes campagnes riches en bananiers et en tomates aux ravins escarpés du massif central volcanique; des plaines de cailloux aux arêtes coupantes aux plages de sable fin, blanc, jaune ou noir; des sommets de près de 2 000 mètres de Los Pechos (les Seins) aux profondeurs de la caldera de Bandama, un impressionnant cratère éteint, ou encore des hauteurs d'Agaete aux bords de la mer de Maspalomas, un complexe touristique où les pigeons de la voisine Afrique viennent étancher leur soif dans la lagune.

Grand blond aux yeux bleus, seul, l'homme ne me parait pas à sa place sur ce petit bateau qui cingle vers l'île de Hierro, à la fois la plus occidentale, la plus méridionale et la plus petite des Canaries, que les touristes ne visitent guère. Cette île desséchée n'attire guère aujourd'hui que les amateurs de solitude et de silence.

Malgré une attraction touristique très forte, les travailleurs des îles Canaries sont les moins biens payés d'Espagne avec des salaires moyens inférieurs à 1325 € net mensuels.

licence GFDL - Auteurs - location voilier Iles Canaries

Géographie

L'archipel comprend :

- Sept îles principales réparties en trois groupes :

- à l'est
- Lanzarote, capitale Arrecife
- Fuerteventura, capitale Puerto del Rosario

- au centre
- Grande Canarie (Gran Canaria), capitale Las Palmas de Gran Canaria
- Ténérife, capitale Santa Cruz de Tenerife
- La Gomera, capitale San Sebastián de La Gomera

- à l'ouest
- La Palma, capitale Santa Cruz de La Palma
- El Hierro, capitale Valverde.
- des îles secondaires moyennes:
- La Graciosa (habitée)
- Alegranza
- Los Lobos
- Montaña Clara
- Roque del Este
- Roque del Oeste

- des îlots et rochers:
- Anaga
- Garachico
- Salmor
- ...

Carte des îles Canaries.
Paysage volcanique de Lanzarote

Lanzarote, Fuerteventura et Grande Canarie forment la province de Las Palmas. Tenerife, La Gomera, La Palma et El Hierro forment la province de Santa Cruz. Ces îles présentent des caractères géologiques et des configurations très différents :

* Lanzarote a un relief fortement marqué par un volcanisme récent et encore actif ;
* Fuerteventura est assez plate et surtout, très aride : elle est la plus proche du Sahara ;
* Grande Canarie est une île massive, de forme arrondie avec un relief montagneux marqué et assez confus ;
* Tenerife est la plus grande île ; elle est dominée par un volcan actif situé en son centre, le Teide, qui est le plus haut sommet d'Espagne ;
* Gomera, proche de Tenerife, est une petite île au relief très morcelé, avec des vallées sans communications faciles entre elles, à tel point que ses habitants ont inventé un extraordinaire langage sifflé, le silbo, pour communiquer ;
* La Palma est montagneuse, c'est la plus humide et la plus boisée des îles de l'archipel ;
* El Hierro est la plus petite, la plus lointaine et la moins connue.

Les îles secondaires La Graciosa, Alegranza, Montaña Clara, Roque del Este et Roque del Oeste forment l'archipel de Chinijo.

La population est concentrée principalement dans les deux grandes îles de l'archipel : Tenerife et Grande Canarie.

Pendant l'été 2007, l'archipel a connu d'importants incendies : au 31 juillet 2007, 35 000 hectares avaient déjà brûlé et 13 000 personnes étaient évacuées.

licence GFDL - Auteurs - location voilier Iles Canaries

Replier
Lire la suite