Quelques endroits à éviter en mer


La Mer des Sargasses


Cette vaste étendue (6 fois la France) située entre Antilles et Açores a la particularité d'être très calme, sans vent, ni vague et est couverte d’une algue en surface qu’on appelle raisin des Tropiques.

L’amas et l’enchevêtrement de végétaux, certains longs de plusieurs dizaines de mètres, sont tels que les navires peuvent y être pris comme dans les glaces du Grand Nord ou dans les bras d’une pieuvre géante.

Et en plus un faible courant entraîne en rond les bateaux qui semblent ensorcelés ; Christophe Colomb se plaignait déjà de cette concentration d’algues qui les effrayait et qui ralentissait leurs navires à tel point qu’ils semblaient échoués comme sur des bancs de sable.

C’est dire l’épaisseur de cette masse végétale qui est capable, par son poids, de densifier et de stabiliser la couche superficielle du milieu de l’Océan Atlantique.

On en trouve parfois sur les plages des Caraïbes.


Le triangle des Bermudes : mythe ou réalité

Force est de constater qu’il y a eu beaucoup de disparitions tant de bateaux que d’avions dans cette vaste zone comprise entre les Bahamas et le Nord des Antilles, peu éloignée de la Mer des Sargasses... Au moins une cinquantaine de bâtiments importants au cours du dernier siècle.

Ce 5 décembre 1945, 5 avions décollent de Floride pour un vol de routine. 1h30 après le décollage, le dernier message du commandant de l’escadrille est : « Impossible de savoir où est l’ouest. Tout est confus. Nous ne savons plus quelle est notre position. Même l’océan a l’air bizarre … »

Le baromètre est au beau fixe et un accident mécanique ne peut pas atteindre 5 avions en même temps.

Un robuste hydravion miliaire décolle immédiatement, mais une fois sur le lieu présumé de la disparition, on perd le contact définitivement avec lui. Une flotte de guerre part le lendemain mais ne trouvera RIEN, pas le moindre indice des 6 avions.

20 appareils civils ou militaires disparaitront entre 1950 et 1974.


Pouvoir de l’Atlantide ? avec ses soi-disantes forces d’attraction montant du fond des océans et avalant bateaux et avions ?

Ou explications plus réalistes :

- c’est une zone du globe connue pour ses perturbations magnétiques. Les orages magnétiques où les instruments s’affolent y sont fréquents,

- Le Gulf Stream y est fort avec des courants variables,

- c’est la route préférée des cyclones,

- c’est aussi la route préférée des narco-trafiquants venus livrer les Etats-Unis et qui n’hésiteront pas à se servir et à faire disparaître définitivement un bateau sur sa route.




Je demande un devis



 
Nos anciens articles :

Mai - Pourquoi la Bounty est-elle si célébre ?
Juin - Baleine et Méditerranée
Juin - Christophe Colomb : espagnol, portugais ou italien ?
Juillet - A l'abordage d'un sous-marin !
Juillet - Rackham le Rouge et ses deux femmes : mythe ou réalité ?
Août - Pot au Noir ou Pote au Noir ?
Août - Supersitieux, les marins ?
Sept : Qu'évoque pour vous l'île d'Elbe ?
Sept : Jobs, Stark et Vénus
Oct : Flibustier, corsaire ou pirate ?
Oct : Pourquoi et comment une obélisque à la Concorde ?
Nov : Ces projets nautiques délirants
Déc : Le tour du Monde à la voile



Si vous avez une idée d'article, contactez sabrina@filovent.com


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?