Obtenez un devis gratuit

 

Si La Fayette n’avait pas dîné… La curieuse histoire de la frégate Hermione.

 

Un petit jeune bien audacieux

 

Le 6 septembre 1757 naît au château de Chavaniac (Auvergne) un beau bébé au nom qui n’en finit plus : Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier, marquis de La Fayette. Qui pouvait deviner ce jour là que ce charmant bambin deviendrait plus tard citoyen d’honneur des États-Unis d’Amérique, surnommé le « héros des deux mondes » ? Personne, même pas sa maman, d’autant plus que la propriété familiale se trouve bien loin de la mer… C’est peut-être pour cette raison que le jeune marquis s’est mis très tôt à rêver de grandes aventures qu’il ne tardera pas à concrétiser… Il aurait pu s’acharner à combattre le fléau voisin, la fameuse bête du Gévaudan qui terrifiait les campagnes. C’est une autre bataille qu’il entamera…

 

Marquis de La Fayette
Portrait du Marquis de La Fayette

 

L’Amérique en mauvaise passe

 

À l’époque où notre petit marquis s’imagine en héros, les choses vont mal de l’autre côté de l’Atlantique. L’Amérique du nord est en effet en mauvaise posture, affaiblie par une guerre d’indépendance qui s’annonce. Opposées aux taxes qui leur sont soumises, treize colonies de la côte Est se rebellent contre leur mère-patrie, la Grande-Bretagne. L’issue est fatale pour les Britanniques : le 4 juillet 1776, les révoltés adoptent une Déclaration d'indépendance et donnent naissance aux premiers États-Unis d'Amérique. La guerre commence. À des milliers de kilomètres de là, le jeune marquis s’apprête à fêter ses 19 ans. Orphelin depuis l’âge de 13 ans et à la tête d’une immense fortune, il débute une carrière militaire.

 

l'hermione
L'Hermione aux fêtes maritimes de Brest 2016

 

L’Hermione entre en scène

 

Quelques temps auparavant, lors d’une douce soirée d’août 1775, La Fayette avait assisté à un diner chez le comte de Broglie, à Metz. Un invité de choix y participait, le duc de Gloucester. L’esprit chagrin, le frère du roi d'Angleterre y racontait ses soucis américains. Le marquis, piqué par la curiosité, n’en perd pas une miette, pose des questions, ronge son frein. Entre la poire et le fromage, sa décision est prise : il ira là-bas, aux Amériques, défendre la liberté des peuples. Après une première expédition fructueuse où il rencontre le général Washington, La Fayette repart en 1779 à bord du fameux trois-mâts Hermione fraîchement sorti de l'arsenal de Rochefort. Le 3 septembre 1783 à Versailles, la Grande-Bretagne signe l'indépendance des États-Unis. Grâce au marquis et sa frégate, l’amitié franco-américaine est maintenant scellée.

 

Article rédigé par Véronique Michel
Redactrice-Veronique-Michel

Diplômée de l’Ecole du Louvre et titulaire de l'agrément de conférencier du Ministère du Tourisme et de la Culture, elle a travaillé pendant dix ans pour la galerie parisienne Marwan Hoss. Installée en Espagne depuis 1997, elle est chargée de conférences en Histoire des arts, cultures et religions du monde à l’Institut Français de Barcelone.

 

 
 


Si vous avez une idée d'article, contactez mickael@filovent.com

Besoin d’un conseil ?
Charles expert de vos croisières
Le prénom est requis
Le nom est requis
L'adresse mail est requise
Le Numero de téléphone est requis
Avec Charles expert de vos croisières

Connectez-vous pour recevoir votre croisière personnalisée

Email invalide
Mot de passe oublié ? Mot de passe invalide, il faut au moins 8 caractères. Adresse mail ou mot de pass invalide Nous rencontrons un problème technique, merci d'essayer plus tard