Obtenez un devis gratuit

 

Un bien étrange bord de mer

 

Le voir pour le croire

 

Il y a en bord de mer Baltique au Nord-Est de l’Allemagne un lieu des plus singuliers que l’on ne peut guère oublier : le complexe balnéaire de masse baptisé Prora dont la construction remonte à 1936. L’expression « de masse » se justifie pleinement. Une vue aérienne partant du large permet de voir un alignement de bâtiments colossaux à la géométrie irréprochable, figés dans un béton d’un autre temps au bord d’une plage qui, sans leur présence menaçante, aurait certainement été prisée des romantiques. Soyez, marins curieux de tout, les bienvenus sur l’île germanique de Rügen, profondément ancrée dans cette mer intérieure de l’Atlantique du Nord-Est qu’elle semble défier, forte de son architecture nazie se déroulant sur quatre kilomètres et demi de côte. Peut-être oserez-vous y accoster…

 

la prora
La station balnéaire la Prora

 

« Vacances » en bord de mer ?

 

Chancelier du Reich en 1933, Adolf Hitler entame une mise au pas vertigineuse de l’Allemagne. L’été 36, il rédige le « Mémorandum sur les tâches d’un Plan de Quatre Ans », salve de départ pour les nazis d’une course à la guerre. Les consignes du Führer sont claires : l’armée et l’économie allemandes devront être prêtes à combattre dans quatre ans. Hitler attend du peuple une excellente forme physique pour donner le meilleur de lui-même. Le Reich crée pour l’occasion un immense « comité d’entreprise » à échelle nationale, le KdF (Kraft durch Freude, « La force par la joie »), chargé de gérer le temps libre des forces vives du pays. Dans ce contexte délétère, le KdF entame la construction du colosse balnéaire Prora-Rügen pour y accueillir 20 000 vacanciers (!), des ouvriers essentiellement qui, grâce au climat tonique et aux sports de bords de mer, reviendront à l’usine bien plus performants…

 

rügen
L'île de Rügen en mer Baltique

 

Un Titanic nazi

 

Par ce type d’action, l’objectif du Reich est multiple. Les nazis ciblent à la fois un contrôle total de la société allemande, tout en cultivant une idéologie populiste des plus grossières, certes, mais efficace. Les ouvriers perdent peu à peu leurs syndicats et leur autonomie mais finissent aveuglés par l’illusion d’un État bienveillant : vacances, loisirs, repos… En 1937, un an après le début des travaux de Prora-Rügen, Hitler inaugure son Titanic, le paquebot Wilhelm Gustloff, destiné à offrir aux travailleurs allemands des croisières en Norvège ! Les vacanciers de Prora n’ont jamais pu observer ce navire de leur fenêtre puisqu’en 1939, les 4,5 km de sinistres bâtiments ne sont pas terminés. La guerre stoppe ce projet fou. Clap de fin ? Non… le complexe renaît aujourd’hui par l’audace de promoteurs. La station colosse en partie restaurée est vendue comme une aubaine. De quoi laisser songeur…

 

Article rédigé par Véronique Michel
Redactrice-Veronique-Michel

Diplômée de l’Ecole du Louvre et titulaire de l'agrément de conférencier du Ministère du Tourisme et de la Culture, elle a travaillé pendant dix ans pour la galerie parisienne Marwan Hoss. Installée en Espagne depuis 1997, elle est chargée de conférences en Histoire des arts, cultures et religions du monde à l’Institut Français de Barcelone.

 

 
 


Si vous avez une idée d'article, contactez mickael@filovent.com

Besoin d’un conseil ?
Louis expert de vos croisières
Le prénom est requis
Le nom est requis
L'adresse mail est requise
Le Numero de téléphone est requis
Avec Louis expert de vos croisières

Connectez-vous pour recevoir votre croisière personnalisée

Email invalide
Mot de passe oublié ? Mot de passe invalide, il faut au moins 8 caractères. Adresse mail ou mot de pass invalide Nous rencontrons un problème technique, merci d'essayer plus tard