Plancher océanique en cours d’aménagement

 

Mars, c’est bien, mais la mer, c’est mieux

 

Tandis que certains scrutent le ciel à s’en tordre le cou pour observer Mars dont la couleur rougeâtre et la ressemblance avec notre planète fascinent, d’autres considèrent qu’il reste sur Terre de vastes espaces inexplorés qui mériteraient d’être découverts. Parmi eux, le plancher océanique. La Terre porte un nom bien étrange puisqu’elle est avant tout couverte, sur plus de 70% de sa surface, par l’océan mondial. L’intérêt scientifique pour la topographie sous-marine remonte au milieu du XXe siècle et permet depuis lors à d’autres esprits, culturels cette fois, de s’y pencher. Au cours de vos prochaines sorties en mer, soyez attentifs aux installations souvent singulières qui jalonnent les fonds marins. Exemple ? le musée militaire sous-marin du golfe d’Aqaba, au nord de la mer Rouge dont les eaux cristallines attirent les passionnés de plongée, notamment le roi Abdallah II. À l’été 2019, hélicoptère d'attaque AH-1 Cobra, avion C-130 Hercules, char et autres engins de guerre dépollués ont été installés sur le sol marin. Comment comprendre une telle décision ?

 

char golfe aqaba
Un char sous-marin dans le golfe d'Aqaba

 

Voilier à coque transparente exigé

 

L’initiative revient à ASEZA, autorité jordanienne chargée de promouvoir le tourisme ET de préserver les trésors naturels de la région, dont de précieux coraux. Les pièces militaires coulées ont pour but d’attirer la curiosité des plongeurs et de « soulager » les massifs coralliens trop fréquentés. Cette combinaison musée insolite/environnement/activité sportive peut surprendre mais elle a la vertu de privilégier la voie du consensus entre des intérêt souvent opposés. Le visiteur se souviendra longtemps du char de combat gisant au fond des eaux, gardien déroutant de l’écosystème marin et ... futur porteur de coraux ! Cap maintenant sur l’îlot de Peristera, à l’ouest de la mer Égée, dont le « plancher », au large, porte les vestiges d’une épave de taille conséquente contenant plusieurs milliers d’amphores de vin que d’anonymes hédonistes n’ont jamais pu boire. Dommage pour eux, mais pas pour les amoureux de la mer passionnés d’archéologie. La Grèce leur offre un musée rare : celui d’un naufrage intact, vieux de 2500 ans, à voir directement sur le sol marin. Une expérience unique. À quand le voilier à coque transparente pour tout voir ?

 

amphores peristera
Amphores vieilles de 2500 ans au large de Peristera

 

Le monde change sous les bateaux...

 

Ces initiatives montrent un intérêt grandissant pour le vaste espace sous-marin qui demain peut-être, sera l’objet d’une vie quotidienne d’une autre nature que celle du plancher des vaches mais passionnante à imaginer. Fabien Cousteau, en bon petit-fils de son grand-père, se donne aujourd’hui pour mission d’occuper une parcelle des fonds marins de l'île de Curaçao, bijoux des Petites-Antilles. En collaboration avec le designer suisse Yves Behar, Cousteau prévoit la construction à 18 mètres de profondeur d’un bâtiment futuriste de 370 m2 à finalité scientifique : Proteus. Sur le modèle d’une station spatiale, Cousteau souhaite « offrir aux scientifiques et universitaires un laboratoire de recherche de pointe essentiel et une plate-forme pour donner lieu à des percées scientifiques de rupture dans des domaines tels que la médecine, la génétique, l'énergie durable et la culture alimentaire » et « améliorer la santé de l’humanité et des océans sur lesquels repose toute vie ». Les aquanautes vivront sur place, au plus près de la vie océanique pour mieux en prendre le pouls. Il y aura même un jardin... Terre et mer se retrouveront donc, le marin fera le lien...

 

Article rédigé par Véronique Michel
Redactrice-Veronique-Michel

Diplômée de l’Ecole du Louvre et titulaire de l'agrément de conférencier du Ministère du Tourisme et de la Culture, elle a travaillé pendant dix ans pour la galerie parisienne Marwan Hoss. Installée en Espagne depuis 1997, elle est chargée de conférences en Histoire des arts, cultures et religions du monde à l’Institut Français de Barcelone.

 
 


Si vous avez une idée d'article, contactez mickael@filovent.com

Besoin d’un conseil ?
Leonard experte de vos croisières
×
×
Avec Leonard expert de vos croisières