Rhinocéros des mers

 

François et la Bête

 

À quelques encablures de la rade de Marseille trône un lieu célèbre à l’histoire singulière, l’îlot d’If, composant, avec trois autres îles, l’archipel du Frioul. Ces vigies maritimes ont toujours eu valeur stratégique, gardiennes minérales des côtes de la cité phocéenne. C’est ainsi que François 1er évalue le site lors de son passage en 1516. Couronné depuis peu (1515), le jeune et fringant monarque revient d’une campagne militaire victorieuse en Italie, la fameuse bataille de Marignan de septembre 1515, engagée pour faire valoir ses droits d’héritier sur le royaume de Naples et le duché de Milan. Comme son prédécesseur, François a tenu à récupérer ces terres et ce dès son début de « mandat ». De retour en France, une halte à Marseille s’impose. L’œil aiguisé du roi balaye l’horizon et s’arrête sur l’archipel du Frioul. Constat sans appel : la ville, côté mer, est trop vulnérable. Il faudra donc fortifier l’îlot d’If où le jeune homme vient de rencontrer un curieux locataire... Un rhinocéros.

 

archipel du frioul
Le château d'If dans l'archipel du Frioul

 

Sacré cadeau !

 

Si, pour l’habitant du XXIe siècle, la vision de cet animal trouble peu, elle est, au XVIe, extraordinaire. Nous sommes au cœur de la Renaissance, époque où les esprits savourent depuis un siècle les frissons de la Connaissance du monde par l’Homme. Ce nouvel état d’esprit mène les fins stratèges à jouer du symbole. Notre rhinocéros en est acteur malgré lui. Pour bien comprendre, déplaçons-nous en Inde. Maîtres des horloges de la colonisation asiatique, les Portugais font à cette époque pression pour y fonder comptoirs et forteresses afin d’asseoir leur puissance et développer leur commerce. Le conquistador lusitanien Afonso de Albuquerque, vice-roi des Indes depuis 1509, sollicite une faveur au prestigieux sultan du puissant royaume de Cambay (actuel Gujarât), au nord-ouest du sous-continent : construire une forteresse sur l’île de Diu, au sud des terres du sultan. Refus net, mais le prince indien offre au roi du Portugal... notre rhinocéros. Pour se faire pardonner ? Ou pour impressionner l’Europe en pleine expansion culturelle et territoriale ?

 

rhinocéros dürer
Représentation du premier rhinocéros observé en Europe par Albrecht Dürer

 

Destin brisé

 

Le cadeau ne manque bien sûr pas de faire grand effet. Au printemps 1515, l’encombrant présent embarque pour Lisbonne pour y rejoindre la ménagerie royale. Un véritable triomphe accueille l’arrivée du bateau, par un public avide de découvertes. Celle-ci est particulièrement exotique ... mais peut-être un brun encombrante. Manuel Ier, dit le Grand, « remballe » rapidement son rhinocéros pour en faire cadeau... au pape Léon X, fils d’un des plus grands princes de la Renaissance italienne, Laurent de Médicis dit le Magnifique. Don d’un Grand pour le fils d’un Magnifique ! Quel pedigree pour l’animal ! L’île d’If sera une des étapes de navigation vers l’Italie, début 1516. Prince de grande culture à la curiosité insatiable, François 1er vient l’admirer. Il constate la faiblesse de Marseille côté mer et la capacité de protection que l’archipel du Frioul représenterait une fois ses îles fortifiées. Le rhinocéros embarque pour Rome peu de temps après...et meurt noyé dans un naufrage. La dépouille récupérée, on l’empaille pour le Saint Père. Triste destin d’une noble bête, stratégique malgré elle...

 

Article rédigé par Véronique Michel
Redactrice-Veronique-Michel

Diplômée de l’Ecole du Louvre et titulaire de l'agrément de conférencier du Ministère du Tourisme et de la Culture, elle a travaillé pendant dix ans pour la galerie parisienne Marwan Hoss. Installée en Espagne depuis 1997, elle est chargée de conférences en Histoire des arts, cultures et religions du monde à l’Institut Français de Barcelone.

 
 


Si vous avez une idée d'article, contactez mickael@filovent.com

Besoin d’un conseil ?
Lina experte de vos croisières
×
×
Avec Lina experte de vos croisières