Obtenez un devis gratuit
  • Voiliers et Yachts
    avec ou sans équipage
  • Croisières à la cabine
    mers et fleuves
  • Péniches
    rivières et canaux
  • Bateaux
    à la journée

Veuillez indiquer une destination pour lancer la recherche.

les origines du carnaval de dunkerque

Les origines du carnaval de Dunkerque

Thomas Kohlerlinkedin Thomas Kohler

Rédacteur pour le magazine Filovent. "Amoureux des côtes normandes, j'ai rejoint l'équipe Filovent pour partager avec vous ma passion de la navigation en mer ! "

“Un vent de folie et de fête souffle sur le territoire, le Carnaval de Dunkerque entraîne des nuées de « masquelours » et des « forêts de parapluies » dans les rues de la ville.” (Office de Tourisme de la ville de Dunkerque)

Le carnaval de Dunkerque est l’un des plus grands carnaval de France avec celui de Nice. Il dure 3 mois et réunit chaque année une cinquantaine de milliers de visiteurs sur l’ensemble des festivités. Les célébrations commencent généralement autour du mardi gras. Cette année, il commencera le 19 février et se terminera mi-mai.

Découvrez dans cet article les origines de ce carnaval si original, ses fêtes et ses traditions.

  1. Les origines du carnaval
  2. Les fêtes du carnaval
  3. Les autres activités typiques
photo du port de Dunkerque
Photo du port de Dunkerque (Source: Adobe Stock)

1. Les origines du carnaval

Les origines du carnaval remontent au XVIIe siècle lors des départs pour la pêche en Islande, plus précisément en 1676 selon certains écrits qui mentionnent la première fête. Dunkerque était alors une petite ville de pêcheurs, la pêche représentant la majorité de l’économie locale. Les marins-pêcheurs dunkerquois venaient pêcher la morue en Islande, qui abondait dans les eaux froides de l'hémisphère nord, particulièrement au sud de l’île. Au XIXe siècle, environ 200 goélettes et près 5 000 marins français venaient pêcher la morue.

Les préparatifs de la pêche débutaient au mois de janvier ou février avec l’installation des voiles stockées dans les maisons des armateurs, la réparation des gréements, et l'embarcation de l’avitaillement nécessaire. A partir du XVIe siècle, les marins naviguaient en goélettes qui mesuraient de 20 à 25 mètres, puis au XIXe siècle, le dundee a remplacé la goélette car il était beaucoup plus simple à diriger.

Le dundee est un voilier à deux mâts conçu spécialement pour la pêche au hareng, la vitesse de ce voilier est bien supérieur à celle de la goélette et son poid inférieur.

Sur les quais l’agitation montait de jour en jour, les armateurs et le capitaine sélectionnaient les marins et moussaillons, âgés de 13 à 28 ans, sur le port.

tableau de marins sur le port de Dunkerque
Œuvre représentant des marins sur le port de Dunkerque (Source: Adobe Stock)

Ces expéditions très longues et dangereuses ammenaient donc les marins à quitter leurs proches durant ces 6 mois, ces derniers n’ayant peu ou pas de nouvelles. La plupart des marins savaient qu’il y avait un risque important de ne jamais revenir, en partie à cause des naufrages des bateaux très fréquent .

Quelques semaines avant le départ, les hommes de l’équipage percevaient une avance sur salaire avec laquelle ils faisaient une fête la veille de l’embarquement. Dans les auberges, nous retrouvions des centaines de marins qui partagaient entre amis une dernière soirée, en se défoulant avant la grande aventure. Ces soirées étaient appelées les “foyes”. La légende raconte que leurs valises étant déjà préparées pour ce long périple, certains prenaient les vêtements de leurs femmes pour se couvrir lors de cette beuverie. Cela expliquerait l’origine de cette tradition du carnaval durant laquelle des hommes se travestissent.

Au cours du XIXe siècle, le carnaval avait presque disparu notamment à cause des nombreux conflits armés entre français et allemands (ou prussiens). Le grand retour de ce carnaval a eu lieu en 1946, juste après la seconde guerre mondiale alors que la ville, théâtre des bombardements et point de contrôle stratégique, était encore ravagée. Durant la guerre, la ville ayant été détruite à 90%, les Dunkerquois ressentaient le besoin de sortir et de se retrouver pour essayer d’ajouter de la gaieté dans la cité de Jean Bart, et de ressouder une communauté forte.

2. Les fêtes du carnaval

Aujourd'hui, le carnaval réunit des dizaines de milliers de carnavaliers pendant 3 mois. Durant plusieurs jours, différentes “bandes” viendront animer les rues et les salles dunkerquoises. Les bandes sont des groupes de musiciens, chaque quartier ayant sa bande respective, elles sont dirigées par un tambour-major. Le tambour-major est en quelque sorte le responsable de toute la bande. Il choisit son itinéraire, sélectionne les musiciens qui auront le privilège d’intégrer son groupe et administre le cortège. Il est reconnaissable grâce à son costume de grenadier Napoléonien, son grand chapeau à plume et sa canne à pommeau. Le plus légendaire d'entre eux est Jean Minne, alias “Cô Pinard II”, célèbre tambour-major de 1959 jusqu’à sa mort en 1988.

Les fêtes se produisent quasiment tous les week-ends, où les carnavaliers défilent dans les rues au rythme des orchestres.

carnavaliers sur la plage de Dunkerque
Photo des carnavaliers sur la plage de Dunkerque (source: Wiki commons)

Bien évidemment, le code vestimentaire du carnaval est à prendre au sérieux! Le clet'che (costume en dunkerquois) définit l’identité du carnavalier, il se doit d’être original, coloré et surtout très... extravagant. Les éléments indispensables du déguisement lors du carnaval sont le chapeau, le maquillage, un grand manteau de fourrure coloré et bien sûr un parapluie. Les parapluies sont généralement personnalisés par les carnavaliers, et même si le beau temps est au rendez-vous, il est essentiel et permet aux Dunkerquois de se repérer dans la foule et d’identifier leurs proches !

Chaque année, les participants créent des costumes uniques qui peuvent être basés sur l’histoire de Dunkerque, les traditions locales, les légendes, et bien plus encore. Certains d’entre eux sont parfois très élaborés et nécessitent plusieurs mois de préparation. Beaucoup d’hommes viennent déguisés en femme, mais cette tradition n’a rien d’obligatoire. Un concours de déguisement est également organisé pour récompenser les participants les plus impliqués et créatifs.

3. Les autres activités typiques

Durant les célébrations, il est aussi possible de déguster la gastronomie locale dans des restaurants ou même des stands disposés lors des fêtes! Les spécialités culinaires lors des festivités sont les célèbres moules-frites, présentes à tous les événements du nord de la France comme lors de la grande braderie de Lille. Vous pourrez aussi goûter le fameux welsh, plat originaire du Pays de Galles, très consommé sur la côte d’Opale.

Les gaufres et beignets, spécialités de flandres, réchauffent aussi les carnavaliers lors de leurs longues traversées de la ville.

jet de hareng depuis le balcon de la mairie de Dunkerque lors du carnaval
Photo du jet de hareng par le maire depuis le balcon de l'hôtel de ville (Source: Wiki commons)

Par ailleurs, depuis 1962, le maire a comme tradition de lancer des harengs sur la foule depuis le balcon de l’hôtel de ville. La signification de ce geste est que la pêche en Islande, et donc sa fête, le carnaval, nourrit au sens propre comme figuré la population dunkerquoise.

Besoin d’un conseil ?
Franklin expert de vos croisières
Le prénom est requis
Le nom est requis
L'adresse mail est requise
Le Numero de téléphone est requis
Avec Franklin expert de vos croisières

Connectez-vous pour recevoir votre croisière personnalisée

Email invalide
Mot de passe oublié ? Mot de passe invalide, il faut au moins 8 caractères. Adresse mail ou mot de pass invalide Nous rencontrons un problème technique, merci d'essayer plus tard