Dinant

Le slow tourisme fluvial en France et dans le monde


Nouvelle forme de voyage apparue en Italie dans les années 2000, le slow tourisme, ou tourisme lent, est aujourd’hui très en vogue et concerne aussi bien le tourisme fluvial que maritime. Cette tendance invite à découvrir les patrimoines nationaux sur l’eau, à prendre son temps et ce, tout en respectant l’environnement. Si vous décidez de vivre l’expérience du slow tourisme fluvial en louant une péniche en France, vous aurez l’embarras du choix pour ce qu’il s’agit des destinations : en effet, le plus long réseau fluvial navigable d’Europe s’y trouve !

Le slow tourisme fluvial en France : une manière de vivre qui séduit de plus en plus

Avec un réseau de 6 700 km de voies navigables, la France a transporté 11, 3 millions de passagers en 2018, soit 2% de plus qu’en 2017. Le slow tourisme fluvial a le vent en poupe, ce qui est en grande partie dû au retour des clients étrangers, qui s’en étaient détournés après les événements survenus en 2016. Selon Voies navigables de France, Établissement public administratif des ministères de la Transition écologique et solidaire et des transports, ceux-ci représentent 57% de la fréquentation générale, et pas moins de 84% en ce qui concerne les paquebots de croisière.


canal de briare

Les régions et le slow tourisme fluvial

Par ailleurs, la région Ile-de-France réunit plus de 70% du slow tourisme fluvial, notamment grâce à ses fameux bateaux mouches sur la Seine. Ces derniers, également appelés bateaux promenades, ont accueilli 10, 6 millions de passagers en 2018, 100 000 de plus qu’en 2017 et représentent ainsi l’essentiel du slow tourisme fluvial. Aussi, les croisières fluviales à bord de bateaux de croisière ou péniches-hôtels ont rencontré un franc succès, avec 463 000 personnes intéressées, soit 37 000 de plus que l’année précédente. L’axe du Rhin a attiré 48% de touristes et plus de 130 bateaux ont fait escale à Strasbourg : deux fois plus qu’en 2015. Enfin, dernier chiffre mais pas des moindres, le slow tourisme fluvial en France génère chaque année quelque 630 millions d’euros de retombées économiques pour les territoires.


canal du midi

Les destinations européennes et mondiales du slow tourisme fluvial

Afin de s’éloigner un peu de la France, vous pouvez parfaitement opter pour une croisière sur le Danube, en Autriche et en Hongrie, mais aussi poursuivre le long du Rhin, en Allemagne, ou louer un bateau en Italie pour explorer les eaux de Venise. Les fleuves belges représentent également un excellent choix de slow tourisme fluvial, tout comme les Highlands écossais, dont les paysages sauvages époustouflants vous combleront à coup sûr. De l’autre côté de l’Atlantique, le canal Rideau qui traverse la ville de Smith Falls au Canada vous procurera quant à lui un véritable bol d’air.


saint marc

En quelques années, le slow tourisme fluvial est devenu une tendance à la fois européenne et mondiale. Le besoin de prendre le temps de s’arrêter, de découvrir les paysages et les richesses de chaque destination s’est renforcé. En France, les fleuves et autres canaux propices au slow tourisme fluvial sont entretenus, exploités et développés par l’Établissement Voies navigables de France, qui vise entre autres à valoriser le patrimoine et à préserver l’environnement.

 

Besoin d’un Conseil ?
Virginie, experte de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?