Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

voilier en pleine mer

Vendée Globe 2021 : une édition riche en rebondissements !

 

Yannick Bestaven est le grand vainqueur de cette neuvième édition du Vendée Globe, la plus grande course de voilier autour du monde en solitaire, sans escales et sans assistance ! C’est la première fois dans l’histoire de cette course mythique, que le premier à franchir la ligne d’arrivée n’est pas le vainqueur.

Le départ a été lancé le 8 novembre 2020 aux Sables d'Olonne avec 33 skippers sur la ligne de départ. Malheureusement 8 d’entre eux ont abandonné la course suite à des conditions météorologiques difficiles.

 

 

Une bonification cruciale

Tout s’est joué dans les dernières heures lors de cette neuvième édition du Vendée Globe, un scénario inédit, du jamais vu pour ce tour du monde en solitaire historique. En effet, Yannick Bestaven est arrivé aux Sables d’Olonne dans la nuit du 28 janvier 2021, à 4h19, en 3ème position derrière Charlie Dalin et Louis Burton. C’est grâce à la bonification de temps qui lui a été octroyée (10 heures et 15 minutes)suite à la mission de sauvetage de Kevin Escoffier, qu’il prend la première place du podium, avec un temps final de 80 jours 3 heures 44 minutes et 46 secondes.

C’est submergé d’émotions qu’il déclare, encore sur son bateau, à l’arrivée : "J'ai l'impression de vivre un rêve, d'halluciner. Ça fait bizarre, on passe de la solitude totale à cette fête, ces lumières. C'est un bonheur. Je ne réalise pas encore ce qui se passe, c'est un rêve d'enfant qui se réalise".

 

voilier pleine mer

 

Le sauvetage de Kevin Escoffier

Panique à bord lors de cette course pour le skipper Kevin Escoffier qui a vu son bateau couler sous ses yeux à une vitesse fulgurante. Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2020, suite à une vague mal prise et la fracture de son bateau en deux, le navigateur a été victime d’une importante voie d’eau. Il a tout juste eu le temps d'activer ses balises d'urgence et d’envoyer un message “Je coule” avant de rejoindre son radeau de survie. 3 concurrents ont été déroutés pour aller lui porter secours, et c’est 11 heures plus tard que le doyen de la course, Jean Le Cam l’a récupéré. Un acte héroïque dans une mer déchaînée.

Il est d’ailleurs arrivé en quatrième position du classement grâce à ses 16 heures et 15 minutes de compensation pour son sauvetage.

"Je le vis comme un échec sportif parce que j'avais un but et qu'il n'a pas été atteint, par contre (...) j'en retire des souvenirs humains qui seront sans doute bien plus forts que ce que j'aurais pu vivre de façon sportive sur l'eau", confie Kevin Escoffier.

 

voiliers en mer

 

Un accident de dernière minute

Kevin Escoffier n’est pas le seul à avoir eu un accident. C’est à 150 kilomètres de la ligne d’arrivée que le voilier de Boris Herrmann a percuté un bateau de pêche, alors qu’il était en train de dormir. Ce choc lui a fait prendre du retard et a endommagé son bateau avec le déchirement des voiles entre autres, mais le mat étant toujours debout la course continue. Plus de peur que de mal !

 

Habituellement, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui attendent le retour des héros aux Sables d'Olonne. Malgré les restrictions sanitaires dues à la Covid 19, 300 bénévoles ont été autorisés à venir accueillir les premiers à franchir la ligne d'arrivée. De nombreux Sablais se sont rassemblés sur les balcons qui longent le chenal pour les saluer également, accompagnés des cornes de brumes et d’un feu d’artifice.

Besoin d’un Conseil ?
Racim, expert de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Fermer.