Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

Bateau au large

Des catégories de navigation aux catégories de conception, il n’y a qu’un pas !


Tout comme en voiture, la sécurité est primordiale avant de prendre le large. L’équipe Filovent est là pour vous rappeler ce qu’il ne faut pas négliger avant de partir en croisière :
- avoir les documents obligatoires à bord d’un bateau
- savoir faire le calcul de la marée
- savoir utiliser un radeau de survie

Une fois que vous vous êtes assuré de ne rien avoir oublié en ce qui concerne le nécessaire de sécurité, il est temps de s’attaquer aux catégories de navigation et de conception. Encore une fois, ne vous en faites pas, nous sommes là pour ça. Ainsi pour mieux comprendre les réglementations actuelles en matière de catégories de bateaux, nous vous expliquons au fil du temps les modifications qu’elles ont connues. Rappelons qu’à l’époque, lorsque la notion d’abri apparaît, il désigne tout lieu où un navire peut soit accoster, soit mouiller en sécurité.


Phare

La naissance des catégories de navigation

Jusqu’en 1996, les catégories de navigation étaient basées sur l’autonomie et l’habitabilité d’un bateau. Autrement dit, cela dépendait seulement de la distance jusqu’à laquelle un bateau pouvait s’éloigner de la terre ferme tout en restant en sécurité.
Divisées en six, la catégorie 6 correspondait à l’éloignement le plus proche tandis que la catégorie 1 correspondait au plus grand éloignement possible d’un abri. Pour mieux comprendre cela, l’équipe Filovent vous a répertorié les différentes catégories de navigation par ordre croissant d’éloignement.

Catégories Distance d'éloignement maximum
Catégorie 6 2 milles
Catégorie 5 5 milles
Catégorie 4 20 milles
Catégorie 3 60 milles
Catégorie 2 200 milles
Catégorie 1 Plus de limite

 

L’apparition des catégories de conception

Quelques années plus tard, en 1996, les catégories de conception apparaissent et viennent compléter les catégories de navigation pour assurer la sécurité des passagers des bateaux.
Celles-ci sont définies par des lettres et tiennent compte des caractéristiques techniques de chaque bateau ainsi que de son aptitude à résister au vent et à affronter les vagues. En plus de garantir la sécurité des personnes à bord des bateaux, la dimension écologique face à la pollution vient s’ajouter aux critères des catégories de conception.

 

Catégories Zones de navigation Force maximale du vent Hauteur maximale des vagues Catégories de navigation possible
Catégorie A Hauturière Pas de limite Pas de limite 1 – 6
Catégorie B Semi - hauturière Force 8 4 mètres 2 – 6
Catégorie C Côtière Force 6 2 mètres 4 – 6
Catégorie D Basique Force 4 0,5 mètre 6

 

Il existe 4 zones de navigation et elles sont définies en fonction de l’éloignement d’un abri telles que :
1) Basique, aussi appelé eaux protégées, jusqu'à 2 milles
2) Côtière, aussi appelé large, jusqu’à 6 milles
3) Semi-hauturière, aussi appelé zones côtières, entre 6 et 60 milles
4) Hauturière, aussi appelé haute mer, au-delà de 60 milles

Horizon

 

La simplification des catégories de conception

Les zones de navigation ont été supprimées car elles avaient tendance à embrouiller les marins. Ainsi, seules les conditions météorologiques sont prises en compte. Anciennement défini comme « pas de limite », le terme force 9 vient délimiter la force maximale du vent pour les bateaux de catégories de conception A. De même pour la hauteur maximale des vagues, définie à 10 mètres désormais. Les 4 catégories de conception sont donc définies telles que :

 

Catégories Force maximale du vent Hauteur maximale des vagues
Catégorie A Force 9 – 61 nœuds 10 mètres
Catégorie B Force 8 – 52 nœuds 8 mètres
Catégorie C Force 6 – 35 nœuds 4 mètres
Catégorie D Force 4 – 23 nœuds 0,5 mètre

 

Ainsi, cela signifie que si un bateau fait partie de la catégorie de conception A, il a été conçu pour de grands voyages au cours desquels le vent peut dépasser la force 8 (sur l’échelle de Beaufort). De plus, il pourra résister aux vagues d’une hauteur significative maximale de 10 mètres en cas de conditions exceptionnelles.
Enfin, la notion d’abri a été revu au fil des années et désigne désormais, d’après l'arrêté du 2 décembre 2014, tout "endroit de la côte où un engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance."

En tant que bon marin, assurez-vous que les conditions météorologiques soient favorables avant toute sortie en mer ! Désormais, que vous avez toutes les clés en main pour partir en croisière sereinement, nous n’avons plus qu’à vous souhaiter de profiter pleinement de votre croisière !

 

Besoin d’un Conseil ?
Lina, experte de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Fermer.