Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

lipari iles eoliennes

Itinéraire d’une croisière de 10 jours dans les îles Éoliennes


   Par Marine ISAIA 

Responsable de la croisière à la cabine chez Filovent. "Passionnée par la mer, je ne conçois pas de vacances sans sorties en bateau !"
Le 5 Juillet 2021

 

 

L’archipel des îles Éoliennes se situe au nord-est de la Sicile et est composé de 7 îles d’origine volcanique, toutes appartenant à la province de Messine. Classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2000, une croisière en Italie est la meilleure façon de partir à leur découverte. Vous serez charmés par leur état sauvage et une nature préservée, sans oublier les 2 volcans toujours actifs : Stromboli et Vulcano.

Sabrina Brunet, cliente Filovent, est partie en croisière dans les îles Éoliennes avec sa famille et des amis l’été dernier. Ils ont navigué 2 semaines à bord d’un Bavaria 50, au départ de Palerme. Elle me raconte leur itinéraire.

Itinéraire de croisièreItinéraire de la croisière de la famille Brunet et leurs amis.


Jour 1 : Sant’Agata di Militello → Filicudi

Après avoir fait les courses pour avoir quelques provisions à bord, nous embarquons et partons de la marina de Sant'Agata di Militello, pas très bien équipée soit dit en passant, aux alentours de 13 heures en direction de Filicudi. Pour ne pas perdre de temps, nous préparons des sandwichs à bord pour le déjeuner.

Après 5 heures de navigation au moteur et une bonne sieste, nous arrivons devant une plage de galets noirs à Filicudi. On en profite pour faire un bon bain et je pars me promener avec mon mari Philippe et mon amie Marie-Laure pour voir l’autre côté de la langue de terre.

De retour sur le bateau, nous nous décalons un peu pour nous amarrer à une bouée, pour le prix de 40€, car il y a beaucoup de fonds devant le village de Pecorino Mare. Village très calme et dans son jus !

plage a Filicudi enfants dans la merPlage à Filicus (Photo AdobeStock) et les enfants qui se font tirer par la corde (Photo de Sabrina B.)


Jour 2 : Filicudi

Après une nuit avec un peu de houle où les filles ont dormi à la belle étoile car il faisait assez chaud, gros bain de mer pour tous. Seulement 3 bateaux sont au mouillage, un vrai bonheur. Un bon petit déj, une séance de gym sur le bateau, un jus d'orange en terrasse à l'hôtel très charmant de la Sirena et quelques achats de fruits, légumes et rosé… Voilà le programme de la matinée !

Nous partons ensuite un peu plus loin à la découverte de la célèbre grotte du Bue Marino. Malheureusement, la présence de nombreuses méduses nous empêchent d'approcher du fond de la grotte dont la mer prend de très belles couleurs avec le soleil.

On part non loin du rocher la Canna qui a une étonnante forme de totem et qui mesure 80 mètres de haut, c'est juste magnifique ! On se baigne dans une mer calme, sans même avoir besoin de jeter l’ancre. Puis on repart finir notre tour de l'île, se faire tirer par un bout au coucher du soleil, et dormir de l'autre côté de l'île. Le mouillage est très calme, sans houle avec plage de gros galets noirs près du village.

Roche de Canna, FilicudiRocher de Canna à Filicudi. (Photo AdobeStock)

Nous partons dîner à terre entre adultes dans un restaurant du village très sympa sur pilotis. Au menu : poisson du jour, qui s'avère être une seiche ou un poulpe, pour les garçons et pasta pour Marie-Laure et moi. On a passé un super moment, le village est très typique et charmant avec que des locaux.


Jour 3 : Filicudi → Salina

Petite baignade matinale suivie d’un jus d’orange frais dans le restaurant que nous avons fait la veille, très animé cette fois-ci. En route vers Salina à moteur, aux alentours de midi, déjeuner sur le bateau puis baignade au bout dans la houle.

On arrive sur la côte ouest de Salina qui est vraiment très belle. Un espace de baignade est découpé au milieu des rochers à Pollara, village de Il Postino. On continue la navigation vers le sud en direction de Rinella où on mouille à un endroit peu abrité et légèrement loin du village. Nous partons dîner tous ensemble dans la meilleure pizzeria de l’île qui se trouve à Rinella. Une ambiance insulaire règne sur cette île très fleurie, il n’y avait personne, c’était très sympa. On retourne sur le bateau avec l’annexe sous une pleine lune qui illumine la mer.

enfants à SalinaLes enfants dans les rues de Salina. (Photo de Sabrina B.)


Jour 4 : Salina → Lipari

Direction Lipari en mettant les voiles ! Avant le déjeuner, une séance de yoga s’organise à l’avant du bateau à l’ombre du génois. On arrive à l’île “blanche” qui tient son nom de ses carrières de calcaire. On s'arrête à Capo Rosso où la mer couleur Caraïbes nous fait un appel de bains.

On mouille au milieu de nombreux bateaux mais dans une eau transparente aux fonds clairs. On profite de l’endroit pour se baigner et les enfants jouent dans l’eau avec les matelas. On change finalement de mouillage car un bar sur la plage est bruyant.

On repart vers Canetto mais on ne peut pas mouiller à moins de prendre un corps mort qui coûte 60€, du coup retour devant Capo Rosso où le mouillage est calme et peu houleux. Dîner au clair de lune et soirée jeux de cartes pour les enfants.


LipariVue panoramique de Lipari. (Photo AdobeStock)


Jour 5 : Lipari → Salina

On part sous voile direction Santa Marina à Salina, qu'on atteint pour le déjeuner. Nous mouillons à la sortie du port afin d’y amarrer le bateau plus tard pour y effectuer un ravitaillement en électricité et en eau (130€ de frais de port). Les équipements sont propres et le service nickel !

On loue une petite décapotable entre adultes pour faire le tour de l'île en 2 heures, ce qui est largement suffisant. Nous passons par Capo Faro, Malfa, Pollara où a été filmé Il Postino, et Rinella. L'île est encore très authentique et très fleurie, on adore ! Les bateaux semblent tout petits une fois au bout de l'île… On rentre vers 20h, on récupère les enfants et on prend une navette gratuite pour sortir de la marina qui nous amène a Lingua, au bord d'un marais salant ou nous nous régalons de pizza, pâtes à la vongole et aubergines alla parmigiana !


Jour 6 : Salina → Panarea

On passe la nuit à l'abri au port et on part tous se prendre un petit déj dans une pasticceria : jus de fruit frais, croissant au nutella et brioche pour bien commencer la journée. On se balade dans la rue principale où on achète des gambas décortiquées, on en profite pour refaire quelques courses et on part vers 13h direction Panarea. Séance de gym habituelle sur le ponton puis on met les voiles. On avance à 3 nœuds ce qui nous fait arriver à Panarea vers 16h.

On va directement sur les petites îles en face du village, un spot de jet setteurs avec leur musique à fond ! Heureusement que le son était bien ! On se baigne au milieu de petites bulles qui viennent du fond et qui sont magnifiques vues sous l'eau. On repart vers le port et on trouve une place à une bouée presque miraculeusement entre 2 bouées, tous les bateaux à la queue leu leu, pour 80€ avec le service de navette. On dîne sur le bateau tous ensemble. Au menu, pasta aux crevettes (achetées au port de Salina) ou carbonara puis on descend prendre une glace sur le bord de mer suivi d’une balade nocturne dans le village.

village à PanareaVillage avec maisons blanches à Panarea. (Photo AdobeStock)

Les plus jeunes retournent à bord et nous emmenons les 2 grandes prendre des verres sur la terrasse panoramique de la Raya. C’est un restaurant/bar avec une discothèque en plein air qui ouvre à 1h30. Les filles rentrent et nous tentons d'attendre l'ouverture de la boîte qui tarde... On part ailleurs sur une terrasse avec de la bonne musique, il fait très bon et on rentre se coucher vers 2h avec le service de navette ... Bien pratique !


Jour 7 : Panarea → Stromboli

On part à la voile direction le Stromboli qui nous attend … On mouille pour un bon bain dans l'eau noire au pied du Sciara del Fuoco, ce grand toboggan de lave séchée, parfaitement noire et qui descend à pic dans la mer. Le mouillage est interdit mais bon, le volcan ne semble pas d'une intense activité. La mer est profonde et sombre mais l'eau est bonne et sans poissons…

On passe devant le tout petit village de Ginostra, et nous poursuivons le tour jusqu'à Ficogrande. C’est une belle surprise de voir ces maisons blanches au milieu du vert. On mouille devant la plage de sable noire. Les garçons louent un open bic et un laser pendant que nous partons entre filles à l'exploration du village. On en profite pour se renseigner sur l'ascension du Stromboli pour le lendemain et manger une glace artisanale délicieuse !

StromboliStromboli. (Photo de Sabrina B.)

Apéro sur le bateau au Malvoisie (vin blanc local, un peu liquoreux, très bon), puis on descend à terre dîner à la Tartana. Nous sommes en terrasse avec vue sur la mer, au clair de lune. La formule buffet est à payer au poids... Très sympa ! On est au top !


Jour 8 : Stromboli

Réveil à 7h car un gros cargo vient prendre notre place pour ravitailler l'île en eau ... On bouge un peu plus loin et on déjeune un bon plat de pâtes pour se donner des forces pour l'ascension de l'après-midi. Vers 16h30, on mouille de nouveau devant Ficogrande et on commence à se préparer : short, tee-shirts, casquette, sweat dans les sacs… On va louer le matériel qui nous manque : chaussures de marche, chaussettes hautes, lampes frontales et ravitaillement en eau, sandwiches.

On part par groupe de 20 personnes à 18h avec notre guide Walter. Avec Marie-Laure et les 2 petits nous quittons le groupe au bout de 30 minutes pour continuer à flanc de montagne alors que les autres grimpent avec pour objectif le cratère à 924 mètres d'altitude. Balade sympa avec les petits, on cueille des mûres, on profite de la vue jusqu’à atteindre le Belvédère à 400 m de haut. Les enfants grimpent courageusement, le soleil décline, nous arrivons à la limite du Scuero del Fuoco, impressionnant en voyant plus haut le cratère dans les nuages … On redescend au coucher du soleil avec la frontale jusqu'à la pizzeria El Osservatorio d'où on pourrait voir les feux d'artifice de lave si le volcan était un peu plus actif.

StromboliStromboli. (Photo de Sabrina B.)

On déguste une pizza avec les petits qui sont fatigués après ces 3h de marche et on reprend une navette pour le village. On finit à pied dans les petites ruelles proprettes mais sombres et on arrive à l'annexe. On rame à contre-courant mais on atteint le bateau vers 23 heures, on voit les loupiotes descendre du volcan…

1 h après, les autres arrivent grâce aux papas revenus chercher l'annexe à la nage. Ils sont déçus, ils étaient dans les nuages en haut et n'ont rien vu ... Juste touchés de la poussière de lave chaude, mis un masque respiratoire et marchés le long de ce qu'on leur a dit être le cratère mais sans rien voir. On leur dit qu'ils n'ont pas eu de chance ... Il faisait froid en haut et sombre. Tous fatigués et déçus mais bon... On nous dit que le volcan est peu actif cette année ... Pour 150€, cela aurait été souhaitable de le savoir avant ...


Jour 9 : Stromboli → Panarea

Bonne nuit de sommeil et réveil matinal car une grosse houle nous force à 7h du matin à changer de mouillage. On quitte Stromboli sans regret car on a trouvé que tout nous avait coûté assez cher ....

Petite navigation à la voile jusqu'à Panarea. C'est la bonne surprise du séjour ! On arrive devant l'îlot de Basiluzzo où on mouille avec d'autres bateaux. Super snorkeling avec Anaïs, on observe de nombreux poissons et de jolis fonds. On repart direction le port de Panarea ou notre place est réservée.

mère et fille sur le voilierSabrina et sa fille à bord de leur voilier de location. (Photo de Sabrina B.)

Le bateau navette nous emmène tous à terre, balade dans le village où les jeunes italiens de familles aisées viennent faire la fête. On trouve un petit bar sur la corniche où nous prenons un cocktail et les enfants grignotent des arrucio, spécialité sicilienne. Le bateau taxi ramène les enfants au bateau pendant qu'on rejoint notre restau le Raya avec sa superbe terrasse panoramique... Service un peu long mais très bon dîner qui change des pizzas !


Jour 10 : Panarea → Lipari

Marie-Laure va nous chercher les croissants ce matin. On se met à un magnifique mouillage non loin du village, avec une plage de sable beige. Les enfants sont ravis de se baigner dans l'eau claire avec les pieds dans le sable. On loue un pédalo toboggan, on se prend un jus dans le petit café un peu en hauteur, on est tous très très bien ! En plus, pas de méduses ... Les bateaux arrivent mais on repart, on déjeune en mer et on arrive à Lipari vers 16h, on mouille devant la Marina Corto.


Lipari. (Vidéo de Sabrina B.)


Quelques crêpes pour le goûter avant de mettre pied à terre à la découverte de la jolie ville de Lipari ... Petit port assez authentique, belle citadelle en hauteur, petites ruelles, on se balade et on achète quelques souvenirs. On s'attable pour prendre un petit verre sur la marina Corto, les enfants jouent aux cartes et l'apéro se transforme finalement en dîner. Petit spectacle de rue, balade dans la rue principale piétonne. Les enfants se relaient pour dormir dehors ou sur le pont, car c'est vrai qu'on a plus d'air que dans les cabines.


Jour 11 : Lipari → Vulcano → Sant’Agata di Militello

Réveil en douceur, on prend le petit déj en partant vers Vulcano. On arrive vite car la distance est très courte. On se met du côté de Porto Levante, là où se trouvent les bains sulfuriques de boue; ça sent fort...Nous rejoignons une jolie plage à la nage et nous arrivons sur de vrais jacuzzis dus aux bulles de souffre sous la mer... L'odeur d'œufs pourris est forte mais le bain est agréable malgré les microparticules en suspension dans l'eau.

A la demande des enfants qui veulent tenter le bain de boue, nous nous dirigeons en vieux maillot et tong vers les bains. 2€ pour rentrer dans une mare pestilentielle à 35°C, pleine de boue blanche dont nous nous enduisons courageusement le corps. On va se rincer dans l'eau de mer au milieu des bulles et d'une eau chaude. On retourne sur la plage retrouver les papas, on profite de la mer, les enfants font des concours de natation et je repars à la nage préparer le déjeuner.

bain de boue à VulcanoBain de boue à Vulcano. (Photo de Sabrina B.)

Éloïse, ma fille, revient à la nage en hurlant qu'il y a pleins de méduses et Marie laure, qui se fait piquer au genoux, prend refuge sur un bateau d'italiens en attendant que nous venons la chercher.

La baignade est impossible car il y a beaucoup trop de méduses. On n'a pas le temps d'aller visiter la grotte du Cheval, on doit vite aller vers le port d'arrivée de Sant'Agata en partant vers 17h avec 25 milles à faire. Une petite brise nous permet de mettre les voiles et d'avancer à 3 nœuds. On profite d'un magnifique coucher de soleil et des derniers moments à la voile et sur la mer pour clôturer une magnifique croisière avec des super copains.

Le bémol serait peut être la chaleur omniprésente dès 9h du matin. On arrive à 23h et on va directement s'amarrer au poste essence malgré la présence de jeunes pêcheurs.

Besoin d’un Conseil ?
Ismael, expert de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Fermer.