Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

bateau amarré à un ponton

Le propulseur d'étrave : manoeuvrez sans difficulté !


   Par Agathe LAMIGEON

Responsable de la rédaction du magazine Filovent. "Amoureuse de ma Côte Basque, j'ai rejoint Filovent en 2022 pour allier ma passion pour les voyages avec mon amour pour l'écriture."


Temps de lecture : 5 minutes

 

La forte croissance économique, l’augmentation du niveau de vie, mais surtout l’apparition des congés payés ont permis de démocratiser le tourisme dans les années 1950. En recherche perpétuelle de nouveauté, la manière de voyager a évolué et de plus en plus de vacanciers se laissent tenter par le tourisme nautique, combinant la voile et les vacances. En 2021, plus de 13 millions de plaisanciers ont craqué pour ce mode de voyage, selon le site du "Ministère de la mer".

Dans le but d’attirer encore plus de clientèle, les constructeurs de bateaux ont constamment innové pour améliorer l’expérience à bord des plaisanciers. Dans cet article, nous allons nous intéresser au propulseur d’étrave, innovation permettant de faciliter les manœuvres au port, ces derniers étant de plus en plus bondés.

J’ai le plaisir de vous emmener dans mes recherches sur le fonctionnement de cet instrument, très apprécié des plaisanciers. Pour m’appuyer, j’ai fait appel à Jordan Maubert, technico commercial chez notre loueur partenaire Bretagne Yachting, dans la location de bateau à Lorient, et à Elodie Chambre de Locaboat. Ils ont eu la gentillesse de répondre à mes questions et m’en ont appris beaucoup sur le sujet !

 

Sommaire

 

1- Qu’est-ce qu’un propulseur d’étrave ?

2- Comment utiliser un propulseur d’étrave ?

3- Nos conseils d'experts


1- Qu’est-ce qu’un propulseur d’étrave ?

 

Le propulseur d’étrave est une petite hélice positionnée à l’avant du bateau, sur son étrave. En fonctionnement, son tournoiement va pousser l’eau perpendiculairement à l’axe du bateau, et donc aider à le diriger. Selon son sens de rotation, elle va permettre de faire pivoter l’étrave à bâbord (gauche) ou à tribord (droite). Sa place n’est pas choisie au hasard, mais de façon millimétrée. Il doit être placé sous la ligne de flottaison, mais en même temps être proche de l’étrave du bateau, comme le montre le schéma ci-dessous.

“Le propulseur d’étrave est positionné à l’avant du bateau et va lui permettre d’être propulsé latéralement, m’explique Jordan.

 

schéma d'un propulseur d'étrave
Schéma de la position du propulseur d’étrave sur un bateau (par Agathe)

 

schéma du fonctionnement d'un propulseur d'étrave
Schéma, vu de haut, du fonctionnement d’un propulseur d’étrave (par Agathe)

 

Les différents types de propulseur d’étrave

“Il y a deux types de propulseur d’étrave, il y a les rétractables et les fixes. On trouve les rétractables sur des marques plus qualitatives, comme Dehler, car ils permettent un meilleur écoulement de la carène, m’explique Jordan. “Les fixes, dits “en tunnel”, sont plus fiables, mais dégradent la qualité hydraulique de la carène.”

La carène, dont parle Jordan, est la partie immergée de la coque du bateau. Les propulseurs d’étrave rétractables sont donc une meilleure option, car ils ne bloquent pas l’écoulement de l’eau autour de la coque du navire, contrairement aux fixes.

 

Pour quels types de bateaux ?

“En général, il s’adresse aux bateaux de grandes unités, ils sont plus difficiles à manœuvrer comme ils sont plus longs. Il est cependant possible d’en trouver sur des 33 pieds, mais en règle générale, c'est surtout à partir des 40 pieds”, me confie Jordan.

"Le propulseur d'étrave est généralement moins lourd dans le fluvial, car il s’adapte au poids du bateau. Plus le bateau est lourd, plus le propulseur d’étrave est puissant, et les bateaux du fluvial sont nettement plus petits que ceux du maritime", m'explique Elodie.

 

2- Comment utiliser un propulseur d’étrave ?

 

Quand l’utiliser ?

Le propulseur d’étrave est, comme me dit Jordan : “votre meilleur ami des places de port” ! En effet, ce superbe instrument est une aide aux manœuvres de port qui va s’utiliser : “dans les derniers moments de l’arrivée au ponton, mais aussi pour sortir de la place au port”, m’informe-t-il.

Il est véritablement là en complément si jamais vous n’arrivez pas bien à manœuvrer ou s’il y a trop de monde et qu’il est donc difficile de s’amarrer. “La meilleure utilisation, c’est de partir en se disant qu’on n’en aura pas besoin. Il est important d’assurer votre manœuvre avec votre barre et votre moteur, n’utilisez le propulseur d’étrave qu’en dernier recours !”, me recommande Jordan. "Faites en sorte d'être déjà bien placés et collés au quai avant de l'utiliser, prenez-le comme un petit coup de pouce !", rajoute Elodie.

Certaines destinations se révèlent propices à son utilisation, comme le Sud de la France. “Dans le sud, il y a beaucoup d’arrivées par l’arrière dans le port et du coup il permet de bien corriger le tir avec l’avant. C’est très intéressant”, me confie Jordan.

"Il est beaucoup utilisé dans le fluvial pour les passages d'écluse, pour bien se positionner avant de les passer", me raconte Elodie.

 

voiliers au Vieux Port de Marseille
Le propulseur d’étrave est très utile pour amarrer votre voilier au Vieux Port de Marseille ! (photo Adobe Stock)

 

Comment l’utiliser ?

Il n’y a pas vraiment de consigne générale d’utilisation pour un propulseur d’étrave. Cela dépend du modèle dont vous disposez.

“Chez Bretagne Yachting, nous faisons de la vente, mais aussi de la location de bateaux et il y a un brief avant tous les départs. Nous accordons une grande importance au bon contact avec les gens et nous faisons une formation où nous expliquons toutes les particularités du bateau pour que la location se passe le mieux possible”, me raconte Jordan.

Les réflexes à avoir demeurent toujours les mêmes. “Avant d’arriver à la place, il faut le sortir s’il est rétractable puis le préparer. C’est-à-dire qu’il est d’abord nécessaire que la manœuvre soit calée en avant pour ensuite prévoir la trajectoire, qui se fera en fonction du vent, du courant mais aussi des autres bateaux”, m’explique Jordan.

 

Un propulseur d'étrave en marche (de YouTube)

 

3- Nos conseils d'experts

 

Il y a quelques points de vigilance sur lesquels il est nécessaire de s’attarder lorsque l’on utilise un propulseur d’étrave.

  • Faire attention au vent, au courant et aux autres bateaux, comme me l’a indiqué Jordan ;
  • L’utiliser en complément, il ne s’agit pas d’un pilotage automatique. "Il ne faut pas l'utiliser pour tout et n'importe quoi ! C'est une aide, il ne faut pas l'utiliser en permanence pour se diriger", me confie Elodie ;
  • Faire des impulsions de seulement quelques secondes pas plus pour propulser le bateau. "Si vous appuyez trop dessus il risque de surchauffer et même de cramer !", me prévient Elodie ;
  • Faire tourner le moteur de propulsion tout le long de la manœuvre pour pallier sa consommation électrique ;
  • Faire attention aux objets dans l’eau (cordage, bout de bois). “Ils peuvent venir se coincer dedans et le dégrader”, me raconte Jordan ;
  • Écouter attentivement le loueur lors de la prise en charge du bateau pour connaître les particularités.
Grâce à toutes ces explications, vous êtes désormais incollables sur le propulseur d’étrave et pourrez l’utiliser en tranquillité (et en complément !).

 

Remerciements

Je souhaite remercier Jordan Maubert et Elodie Chambre pour leurs explications et précieux conseils de professionnels.

Besoin d’un Conseil ?
Inès, experte de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Fermer.