Noeuds marins cover

Top 5 des noeuds marins à connaître absolument


Soyons honnêtes, plaisanciers occasionnels ou marins chevronnés, qui d’entre nous n’a jamais eu un instant d’hésitation le premier jour d’une croisière après plusieurs semaines ou mois sans naviguer ? Le matelotage est un art qui requiert une certaine rigueur si l’on tient à éviter les catastrophes, ou tout du moins les grosses frayeurs. Quelque soit l’usage que vous voulez en faire, un bon noeud marin doit répondre à trois critères primordiaux : être adapté à la situation, résistant et enfin, pouvoir être exécuté rapidement. Nous avons préparé un pense-bête des 5 noeuds à connaître impérativement pour qui souhaite louer un bateau. Si vous souhaitez simplement vous rafraîchir la mémoire ou bien briefer vos futurs coéquipiers (petits ou grands) qui vous accompagneront prochainement en mer, vous trouverez ici votre bonheur. Les sessions d'apprentissage (ou de révision !) des noeuds marins vous réservent un moment convivial en couple, en famille ou entre amis !

1. Noeud d’arrêt : le noeud de huit

Le noeud de huit est le noeud d’arrêt par excellence à faire à l'extrémité d’un bout afin de l’empêcher de glisser dans une poulie ou un taquet coinceur. Il est extrêmement facile à faire et à défaire.

Pourquoi l’utiliser ?
- Terminer un cordage
- Éviter à un cordage de s’effilocher
- Alourdir le bout d’un cordage


Pour les plus artistes d’entre vous, le noeud de huit double a exactement la même fonction que le noeud de huit mais donne seulement un rendu plus esthétique.

2/3. Noeuds d'accroche : le noeud de cabestan et le noeud de taquet

Le noeud de cabestan figure parmi les noeuds d’accroche les plus courants. Attention toutefois à exercer une tension permanente afin qu’il reste serré. Dans le cas contraire, il aura tendance à glisser. Il s’utilise pour accrocher un cordage qui sera tendu en permanence, à une partie fixe horizontale ou verticale.

Pourquoi l’utiliser ?

- Attacher les pare-battages aux filières
- S’amarrer à une bitte


Tout comme le noeud de cabestan, le noeud de taquet permet de fixer solidement un bout sur un taquet, comme son nom l’indique. Son intérêt principal est double : sa solidité ainsi que sa force de résistance même lorsque le noeud n’est pas achevé, ce qui nous permet d’ajuster la tension du dormant.

Pourquoi l’utiliser ?

- S’amarrer à un taquet

4. Noeud de boucle : le noeud de chaise

Le noeud de chaise est LE noeud à connaître par tous les marins qui se respectent. Il permet de former une boucle fixe, qui ne coulisse pas. Très résistant, impossible à défaire sous tension mais extrêmement facile à défaire sans tension.

Pourquoi l’utiliser ?

- Attacher la drisse à la voile s’il n’y a pas de mousqueton
- S’amarrer à un taquet saturé
- Faire une boucle pour attacher différents objets : attacher l’annexe au bateau pendant que vous êtes au mouillage, par exemple.

5. Noeud d’ajut : le noeud plat

Le “noeud d’Hercule”, communément appelé “noeud plat” est un noeud d’assemblage qui permet de réunir deux cordages de diamètre identique, en cas d’avarie ou d’urgence. Il est principalement connu pour sa simplicité de réalisation. Attention, dans le cas de deux cordages aux diamètres différents, il aura tendance à glisser sous tension, il devra donc être utilisé comme noeud provisoire. Pour l’assemblage de deux cordages de diamètres différents, préférez le noeud d’écoute double, bien plus adapté et sécuritaire.

Pourquoi l’utiliser ?
- Assembler deux cordages pour en former un plus long

Enfin, le tour mort et deux demi-clés est également un des noeuds marins de base pour amarrer le bateau sous forte tension à un point fixe. Le tour mort revient à faire un tour complet autour de la partie fixe (taquet, bitte, anneau…). Faire un noeud classique c’est faire une demi-clé, c’est-à-dire serrer le tour mort déjà réalisé. Et dernière étape, refaire un noeud classique (une demi-clé) pour serrer davantage. Le tour est joué, le noeud tient !


En somme, il suffit de connaître ces 5 noeuds marins sur le bout des doigts pour avoir l’esprit serein à l’approche de votre location. À vos cordages, l’entraînement pratique commence maintenant !

Besoin d’un Conseil ?
Marina, experte de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?