Envie de naviguer, mais pas envie de prendre de risque : Choisissez un bateau FiloSafe 100% remboursé

grand requin blanc dangereux

Les requins sont-ils dangereux pour l'homme ?


   Par Agathe LAMIGEON

Responsable de la rédaction du magazine Filovent. "Amoureuse de ma Côte Basque, j'ai rejoint Filovent en 2022 pour allier ma passion pour les voyages avec mon amour pour l'écriture."


Temps de lecture : 5 minutes

 

Les requins ont la réputation d’être des mangeurs d’hommes impitoyables : ils sont considérés comme des monstres marins avides de chair fraîche. Et ce, à cause de l’industrie cinématographique qui a contribué à leur donner cette image. Des films cultes tels que “Les Dents de la mer” et “In the Deep”, sorti plus récemment, contribuent à entretenir cette mauvaise réputation.

Dans cet article, je vais vous montrer que le requin est loin d’être l’animal le plus dangereux pour l’homme, mais que c’est au contraire l’homme qui est l’animal le plus dangereux pour le requin.


plage interdite requins
De nombreuses plages sont interdites à la baignade à cause des requins (photo Adobe Stock)


Sommaire

 

  1. Pourquoi les requins attaquent-ils l’homme ?
  2. Faut-il se méfier de tous les requins ?
  3. Quel est l’impact de l’homme sur les requins ?


1. Pourquoi les requins attaquent-ils l’homme ?

 

Quel est le bilan des attaques de requins ?

 

Le requin n’est pas l’animal le plus dangereux pour l’homme, il suffit de regarder les chiffres. En moyenne, 80 attaques de requins sont enregistrées par an dans le monde, entraînant environ 7 décès, selon Arte. En comparaison, les morsures de chien ou les piqûres de guêpe causent davantage de victimes !

Voici un graphique du nombre de décès par an dans le monde suite à une attaque animale :

 

graphique décès attaque animale
Graphique du nombre de décès par an dans le monde suite à une attaque animale (graphique d’Agathe)

 

Les attaques se produisent principalement dans 10 parties du globe : en Australie, à Hawaï, en Afrique du Sud, en Californie, en Caroline du Nord et du Sud, en Floride, au Brésil, aux Bahamas et à la Réunion. Ce DOM-TOM recense le nombre d'attaques les plus meurtrières. En effet, 50% des attaques mortelles ont été enregistrées à la Réunion. Reconnues pour être dangereuses, les côtes réunionnaises subissent ce que l’on appelle la “crise bouledogue”, du nom du requin bouledogue, le responsable de la majorité des décès dans la région.

 

L’île de la Réunion est victime du plus grand nombre d’attaques mortelles de la part de requins (vidéo YouTube)

 

Pourquoi les requins s’attaquent-ils à l’homme ?

 

Les requins se nourrissent une fois tous les sept jours. Le reste du temps, ils digèrent. Ils peuvent même tenir des mois sans nourriture car ce qu'ils avalent parvient directement dans l’estomac sans avoir été mâché.

"Le requin va repérer sa proie grâce à son odorat surdéveloppé. L’odeur de l’homme ne l’attire pas forcément, mais il va juste détecter une présence et des vibrations à l’aide de sa ligne latérale. Il ignore de quelle espèce il s’agit, et va le mordre pour goûter", m'informe Thomas de l'Aquarium de Biarritz. "L’homme ne fait pas partie de son régime alimentaire, il va donc soit le mordre et lâcher l’affaire, ou alors l’attaquer volontairement pour se défendre, mais certainement pas pour se nourrir."

Beaucoup pensent que les surfeurs et nageurs se font mordre parce que, vus de dessous, ils ressemblent à des phoques, la proie habituelle des squales qui s’approchent des côtes pour se nourrir. D’une manière générale, nous sommes encore loin d’avoir percé tous les mystères des requins, qui sont présents dans nos océans depuis des centaines de millions d’années. C’est pour cela que des études sont encore aujourd’hui menées pour tenter de les comprendre.

Une méthode connue est de positionner des émetteurs sur les requins pour les étudier. “L’émetteur va transmettre des informations à des récepteurs déployés dans l’ensemble de la zone d’étude”, explique Marc Soria, biologiste marin à l’IRD (l’Institut de Recherche pour le Développement). “Nous allons pouvoir récolter la date ainsi que l’heure du passage du requin. Ces données sont importantes pour calculer le temps de résidence du requin dans la zone. Nous corrélons ensuite toutes les données pour trouver les caractéristiques des habitats qui permettent d’identifier la présence des requins”, précise-t-il, “L’idée est de retrouver ces informations environnementales pour les relier au requin.”

 

Les scientifiques mettent le requin dans un état hypnotique pour lui placer l’émetteur (vidéo YouTube)

 

Quelles sont les conditions propices à une attaque de requins ?

 

Après de longues analyses et études menées, nous nous sommes rendu compte que les attaques avaient lieu dans des circonstances assez similaires, regroupant certaines conditions.

  • Elles se produisent principalement en fin de journée, lorsque le soleil est bas sous l’horizon ;
  • Le surfeur est souvent isolé des autres ;
  • L’eau est brouillée : il y a beaucoup de vagues et généralement de la pluie.

 

schéma conditions propices attaque de requins
Schéma des conditions propices à une attaque de requins (schéma d’Agathe)

 

Les études déjà menées laissent penser que les requins peuvent être attirés les jours de pluie par les débris organiques et carcasses d’animaux morts partant des terres vers l’océan. De même, l’évolution des côtes terrestres troublerait l’eau et ces perturbations les feraient se rapprocher. Il n’y a donc pas qu’un seul facteur à l’origine de leur présence le long de nos littoraux.

 

Quelles sont les mesures mises en place pour prévenir une attaque de requin ?

 

Afin de prévenir les attaques de requins, de nombreuses mesures sont régulièrement prises dans les régions à risque.

  • Encourager la continuité des études, comme celles de l’IRD, susceptibles d’apporter des réponses sur les comportements des requins ;
  • L’assainissement des eaux côtières ;
  • Le contrôle des rejets des bateaux de pêche.

 

Des mesures pour prévenir les attaques de requins sont prises en Nouvelle-Calédonie (vidéo YouTube)

 

La mise en place de mesures de sécurité aux abords des zones de baignades est également devenue une priorité.

  • Des filets anti-requins sont installés tout autour. Ils sont raccrochés à des bouées qui s’enfoncent dans l’eau si un requin se prend dedans, et l’alerte est lancée ;
  • Des Shark Spotters sont positionnés en hauteur, généralement sur une montagne, avec des lunettes de soleil polarisées et des jumelles. Leur objectif est de scruter l'océan à la recherche de requins. Il est en contact radio permanent avec les sauveteurs sur la plage.

 

2. Faut-il se méfier de tous les requins ?

 

Les requins sont-ils tous dangereux ?

 

La réponse est simple : Non, il ne faut pas avoir peur de tous les requins, la plupart sont inoffensifs ! Les requins ne sont pas nécessairement dangereux ou même agressifs, la grande majorité d’entre eux est trop petite pour constituer une réelle menace pour l’homme. En effet, sur les 500 espèces référencées, la moitié fait moins d’un mètre, comme la roussette en méditerranée et le sagre nain dans l’océan. Ils ne sont donc pas bien impressionnants ! Les requins de grande taille, comme le requin pèlerin (8 mètres) ou le requin baleine (10 mètres), ne feraient pas non plus de mal à une mouche, ils se nourrissent uniquement de plancton.

 

Le plus gros poisson du monde est un requin baleine ! (vidéo YouTube)

 

Si l’on en croit les statistiques, sur les 500 espèces de requins dans le monde, seules 25 ont été impliquées au moins une fois dans un accident. La surmédiatisation d’attaques mortelles est donc très éloignée de la réalité. Nul besoin de paniquer à chaque aileron aperçu à l’horizon !

 

Quels sont les requins les plus dangereux au monde ?

 

Si vous n’avez pas à vous inquiéter dans la majorité des cas, il existe toutefois certains requins dont il ne vaut mieux pas croiser la route. Si, vous êtes un homme à la mer, je vous conseille de vite remonter à bord de votre bateau ! Les trois requins les plus dangereux au monde sont le grand requin blanc, le requin tigre et le requin bouledogue. À eux trois, ces prédateurs sont responsables de la grande majorité des attaques mortelles.

 

La terreur des mers, le requin bouledogue est de loin le plus dangereux (vidéo YouTube)

 

Voici une liste descriptive, pour que vous puissiez les reconnaître facilement.


Le grand requin blanc

  • Taille et poids moyen : 4 à 7 mètres de long - 689 kilogrammes à 3 tonnes ;
  • Environnement : Préférence pour les eaux chaudes et tièdes, mais se trouve partout ;
  • Nourriture : Proies de grande taille : le thon, l'espadon, les phoques, les otaries, les tortues, les oiseaux marins, les dauphins... ;
  • Caractère spécial : Il est le seul à chasser en eaux froides : a besoin de 10 fois plus de nourriture qu’un requin d’eaux chaudes pour réchauffer son corps.


Le requin tigre

  • Taille et poids moyen : 4 mètres - 800 kilogrammes ;
  • Environnement : Dans les eaux troubles des estuaires, des lagons et des zones volcaniques dans les mers tropicales et subtropicales ;
  • Nourriture : Surnommé “L’’éboueur des mers”, car il mange de tout (tortues ou panneaux !) ;
  • Caractère spécial : Tient son nom de ses rayures et de son agressivité.


Le requin bouledogue

  • Taille et poids moyen : 3 mètres 30 - 225 kilogrammes ;
  • Environnement : Au fond des eaux peu profondes des mers tropicales et subtropicales ;
  • Nourriture : Se nourrit de crabes, de tortues et d’autres requins ;
  • Caractère spécial : D’une agressivité hors-norme, il cogne ses proies de la tête avant de les mordre. Il dispose de la plus grande mâchoire des requins.

 

3. Quel est l’impact de l’homme sur les requins ?

 

Les requins sont-ils en voie de disparition ?

 

Partout dans le monde, le nombre de spécimens a chuté drastiquement. Le célèbre grand requin blanc figure ainsi sur la liste rouge des espèces animales menacées de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Selon les ONG de protection des requins, les hommes tueraient tous les ans environ 100 millions de squales, ce qui reviendrait à trois requins massacrés chaque seconde ! Le principal fautif serait le marché asiatique, connu pour servir de la soupe d’aileron.

Les hommes tueraient aussi des requins pour se “protéger”. En Australie, le nombre d’attaques de requin a légèrement augmenté au cours de ces dernières années. Certains pensent que cette évolution serait liée à l’augmentation de la population et à la popularisation des sports aquatiques mais à cause de cela, il est désormais autorisé de tuer un squale s’il mesure plus de trois mètres de long et se trouve à moins d’un kilomètre des côtes.

Les chiffres font peur : un quart des espèces de requins seraient menacées d’extinction. Selon Futura Sciences, la population de trois espèces serait à un stade critique d’une baisse de 80 % : le requin océanique, le requin-marteau halicorne et le grand requin-marteau.

 

Les requins sont tristement en voie de disparition (vidéo YouTube)

 

Quelle est l’utilité des requins ?

 

Les requins sont le dernier maillon de la chaîne alimentaire marine. Ils participent activement au maintien de l’équilibre océanographique. S’ils venaient à s’éteindre, leurs proies se multiplieraient, ce qui entraînerait une baisse des quantités de plancton dans la mer. Or, celui-ci absorbe 75 % du dioxyde de carbone mondial. Il le transforme ensuite en oxygène dont nous avons besoin pour vivre.

“Les requins sont situés tout en haut de la chaîne alimentaire, ce sont des “Top prédateurs” qui régulent l’écosystème”, explique Guillaume Eveillard, conservateur à l’Aquarium de Paris. “S’ils venaient à disparaître, le problème est que les poissons qui sont juste en dessous d’eux, comme les mérous et les murènes, auraient tendance à accroître leur population. Si la population de ces poissons augmentait, il y aurait moins de poissons chirurgiens, par exemple. Et ces poissons là broutent les algues sur les récifs coralliens, empêchant les coraux d’être étouffés par les algues”, ajoute-t-il. “Donc en gros, si il y avait moins de requins, il y aurait moins de récifs coralliens, et ça ce n’est qu’un petit exemple de comment serait perturbée la cascade alimentaire.”

 

pêche de requins
L’homme est plus meurtrier que le requin (photo Adobe Stock)

 

Que pouvons-nous faire pour protéger les requins ?

 

Les États peinent à se mettre d’accord concernant la préservation des océans, et le problème est qu'il n’existe pas vraiment de réglementation internationale pour protéger les requins. Certains pays en font une mission primordiale, comme la Nouvelle-Zélande et les Îles Cook, qui possèdent des sanctuaires dans lesquelles il est strictement interdit de les pêcher.

À votre petite échelle aussi, vous pouvez agir pour protéger ces majestueuses créatures des mers ! Il vous suffit de faire attention à vos choix de consommation :

  • Préférez le poissonnier du coin plutôt que les conserves, qui emploient des méthodes de pêche mauvaises pour l’environnement ;
  • Choisissez des produits cosmétiques sans squalène, qui est très présent dans les crèmes hydratantes ;
  • Et surtout, parlez-en autour de vous, que ce soit en famille, à l’école ou sur les réseaux sociaux, pour sensibiliser le maximum de personnes possible !

 

Agissez à votre échelle pour sauver les requins ! (vidéo YouTube)

 

Besoin d’un Conseil ?
Scarlett, experte de vos croisières
Besoin d’un Conseil ?
Je souhaite recevoir les mails de Filovent et créer mon compte client


Location bateau : Quel est votre style de bateau ?

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience possible. En utilisant ce site Web, vous acceptez notre politique en matière de cookies.

Fermer.